Le coordonnateur de l’équipe de l’UCF-Burkina, Samuel Tambi Kaboré, explique qu’ils sont actuellement à l’étape de la détermination des contraintes et celles-ci concernent 8 secteurs dont, entre autres, les infrastructures. (DR)

Burkina-USA: le 2e compact en élaboration

• Une analyse des contraintes

• Une cohérence avec le PNDES

• 481milions de dollars injectés dans le premier compact

 

Le Burkina Faso a été à nouveau sélectionné pour développer le second compact du millénium challenge corporation. En collaboration avec l’unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso (UFC-Burkina), le Millénium Challenge Corporation (MCC) a organisé le jeudi 29 juin dernier un atelier d’information sur le processus de formulation du second compact du Burkina Faso. Cette rencontre vise à contribuer à l’approfondissement de l’analyse déjà menée par les experts de l’UCF.
Réduire la pauvreté à travers la croissance économique, telle est la grande ambition de ce programme bilatéral USA-Burkina Faso. En effet, le processus d’élaboration du compact a démarré par la mise en place de l’unité de la formulation du second compact (UCF-Burkina) en mars 2017 et le recrutement des experts de l’équipe en avril 2017. L’UCF Burkina s’attèle donc, dans deux ans, à l’élaboration du compact.

un des exercices auxquels sont soumis les experts de l’élaboration du 2e compact est de travailler à aligner les actions sur les objectifs du PNDES

Le coordonnateur de l’équipe de l’UCF-Burkina, Samuel Tambi Kaboré, explique qu’ils sont actuellement à l’étape de la détermination des contraintes et celles-ci concernent 8 secteurs dont, entre autres, les infrastructures, le capital humain qui renferme la santé et l’éducation, la pauvreté, la croissance, de taux et la question de la gouvernance. Cela fait partie des questions qui ont été discutées dans ces 8 chapitres et qui permettront de déterminer quelles sont les contraintes, afin de trouver des solutions qui ensuite donneront lieu à des projets. Une des approches du compact c’est d’être inclusif, ce qui signifie que tous les acteurs doivent voir leurs intérêts pris en compte. L’autre ambition, c’est d’avoir une croissance inclusive qui réduise la pauvreté. Il faut donc que les différents acteurs impliqués soient présents lors de la phase des diagnostics, ensuite lors de la conception des projets qui doivent être financés et exécutés.Les secteurs d’interventions du compact ne sont pas encore définis, mais après le diagnostic et l’identification des projets, cela sera fait, renchérit-il. Le chargé des affaires de l’ambassade des Etats unis au Burkina, David Young, félicite le Burkina Faso pour ce nouveau défi à relever et lui promet le soutien total de son pays. Il rappelle que le premier compact a coûté 481 millions de Dollars et a permis un investissement stratégique au niveau de plusieurs secteurs dont la sécurité foncière, l’agriculture, l’irrigation au Burkina Faso. Cependant, il confie que le budget du deuxième compact n’est pas encore défini. Le gouvernement burkinabè dit merci le MCC pour l’avoir permis de prospecter ce deuxième compact. Le secrétaire général du ministère des infrastructures, Paul Yaogo, qui a procédé à l’ouverture de l’atelier, recommande aux uns et aux autres de travailler à minimiser les différentes contraintes qu’ils rencontreront, afin qu’entre le Plan national de développement économique et social (PNDES) et le deuxième compact, il y ait une cohérence de point de vue.
Il précise par ailleurs que le résultat visé est de parvenir à une vue globale et à une compréhension partagée, et à susciter la participation, l’adhésion et la contribution de toutes parties prenantes, gouvernementales ou non, au processus de formulation en cours et à la mise en œuvre future du compact.
La directrice Afrique du MCC, Melissa Ho, se dit très contente pour cet accompagnement, particulièrement cette analyse des contraintes qui concerne tous les acteurs de ce compact.

Emilienne Kabore

Commentaires
Numéro d'édition: 213

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.