Immobilier : Un salon pour présenter les offres du secteur

• La première édition ouverte le 27 avril

• Un rendez-vous international à Ouagadougou

 

Au nombre des évènements internationaux dédiés à la promotion des affaires au Burkina, il faudra maintenant compter le Salon panafricain de l’immobilier (SPI). La première édition a été organisée à Ouagadougou du 27 au 29 avril 2017 sur le site du SIAO. Un rendez-vous qui a réuni constructeurs, lotisseurs, promoteurs, architectes, agents immobiliers, notaires, banquiers, assureurs, écoles et centres de formations dans le secteur de l’immobilier. L’ambition étant d’être une tribune pour mieux cerner la problématique des logements en Afrique et au Burkina.
Le SPI est une initiative de Boubacar Compaoré, Directeur d’une agence immobilière basée à Ouagadougou.
La première édition a choisi pour thème «La politique du logement en Afrique: opportunités et défis». Il a enregistré une centaine de participants venus du Burkina Faso et de trois pays de l’Afrique de l’Ouest que sont la Côte d’Ivoire, le Mali et le Bénin. Parmi les invités, il y avait notamment Bourghi Khodor, Directeur de la LGI BTP (Côte d’Ivoire) et vice-président de la Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire. Toutefois, toutes les délégations étrangères annoncées et des acteurs intéressés par l’évènement n’ont finalement pas pu honorer leur participation. La faute, selon Boubacar Compaoré, à un premier report au mois de mars dernier ainsi qu’au contexte difficile du pays. Cette édition de lancement du SPI a eu pour parrain Stéphane Sanou, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, représenté à la cérémonie d’ouverture par un de ses collaborateurs.
«L’Objectif principal de ce salon est de faire connaitre et de valoriser le milieu de l’immobilier en Afrique et particulièrement au Burkina en vue créer un réel marché potentiel immobilier au profit de tous les acteurs intervenant dans le secteur. En outre, cette initiative du salon se veut un cadre de rencontre périodique des acteurs pour une meilleure promotion des activités immobilières», a expliqué l’initiateur de l’évènement. «Il vise à l’échelle africaine à accompagner les politiques dans leurs programmes de développement économique et social en phase avec nos réalités et potentialités. D’où le thème de la première édition», a-t-il ajouté. Boubacar Compaoré estime que le secteur de l’immobilier est marqué par des réalités qui entravent son plein épanouissement. «Aujourd’hui, la problématique de l’immobilier est plus que préoccupante dans les pays africains, car elle n’est pas suffisamment comprise par les ménages et quelquefois pas assez comprise par les gouvernants», constate-t-il.
«Ce secteur, s’il est bien organisé, bien promu et si les acteurs renforcent les liens de partenariats, les expériences et les compétences, contribuerait au développement durable en apportant du même coup des solutions aux préoccupations des populations des villes et des campagnes en matière immobilière», foi de l’organisateur du SPI.
Quant au représentant du parrain de l’édition, il a souhaité surtout que l’évènement puisse créer des opportunités d’affaires et également contribuer à la réalisation du plan de développement économique et social en cours.
Au menu des activités du SPI, il y a eu des communications, des espaces B to B, des stands d’exposition.

Jöel BOUDA


Se rencontrer et initier des partenariats

Prenant la parole au nom de la délégation étrangère, Bourghi Khodor, Directeur de la LGI BTP, a souligné l’intérêt du salon pour le Burkina et pour tous les participants.
«La vocation internationale du salon donne des nouvelles opportunités aux promoteurs nationaux de nouer des partenariats avec des hommes du monde entier. Des partenariats qui peuvent prendre diverses formes comme la sous-traitance, la prise de participation, le co-investissement», a indiqué le promoteur immobilier venu de la Côte d’Ivoire. Par ailleurs, il note qu’en matière immobilière, «les gouvernants sont conscients que beaucoup restent à faire. C’est à ce titre que les promoteurs immobiliers venus d’horizons divers sont présents à ce salon afin de trouver des solutions pour le développement de secteur immobilier». L’environnement des affaires, les questions liées au financement, au foncier et à la fiscalité sont, entre autres, les sujets qui ont interessé les acteurs de l’immobilier.

Commentaires
Numéro d'édition: 204

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.