Pierre Célestin Zoungrana, président du comité d’organisation de la VITHRO. (CK)

Hôtellerie et tourisme : Le secteur veut rebondir

• Faire du Burkina une destination privilégiée

• Interpeller les autorités sur certaines difficultés

• Afflux de tous les acteurs vers Ouaga

 

Plus que 4 jours et Ouagadougou va vibrer au rythme de la première édition de la Vitrine internationale du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration de Ouagadougou (VITHRO). Une activité initiée par la Fédération des organisations patronales du tourisme et de l’hôtellerie du Burkina.
Du 28 avril au 5 mai prochain, l’avenue Kwame Nkrumah de Ouagadougou sera peinte aux couleurs de l’évènement placé sous la coupole du président du Faso. Depuis les mutineries de 2011, le secteur du tourisme et de l’hôtellerie a pris un coup. A cette situation, se greffe la concurrence déloyale que dénonce la fédération des organisations patronales du tourisme et de l’hôtellerie du Burkina.
Pour le président de cette fédération, Pierre Célestin Zoungrana, cette concurrence déloyale se vit à l’interne. Il s’agit des acteurs du secteur qui évoluent dans l’informel, qui ne sont soumis à aucune taxe ni impôt, qui assurent pourtant les mêmes prestations que ceux qui sont imposés par le fisc.
Pire, ces acteurs du secteur informel cassent les prix pour avoir les marchés. Le secteur de l’hôtellerie et du tourisme au Burkina veut donc faire mieux, même si le nombre des touristes en 2015 est

Le comité d’organisation doit mobiliser 46 millions de FCFA pour la réussite de l’évènement. (CK)

encourageant (474.585 touristes pour des recettes de plus de 61 milliards de FCFA). C’est donc pour confirmer que le Burkina reste l’une des meilleures destinations que la VITHRO a vu le jour. Elle permettra de tisser des liens de partenariat, de découvrir des mets, d’échanger sur l’avenir du secteur.
L’avenue Kwame Nkrumah, théâtre des attaques terroristes du 15 janvier 2016, selon le président Pierre Célestin Zoungrana, a surtout été retenue pour ce rendez-vous de 8 jours à cause du sort qu’il a connu au cours de ces attaques. L’avenue accueillera le grand carnaval déjà le matin du 28 avril, avant l’ouverture officielle de l’événement ce même jour à 15h. Sur cette avenue, il est prévu beaucoup d’activités: défilé de majorettes, fanfare, défilé des femmes d’ambassadeurs et des communautés étrangères, érection d’espaces enfants, découverte d’animaux, visite chez le Moro Naba; le tout dans une ambiance à la saveur de mets locaux à déguster.
Avec un budget de 46 millions de F CFA, la VITHRO permettra au secteur du tourisme et de l’hôtellerie de gagner doublement, selon son président. Elle sera la preuve que le tourisme est toujours vivant au Burkina Faso. Ainsi, tous les acteurs régionaux du secteur convergeront vers Ouagadougou pour donner ce cachet particulier à l’initiative. En plus, la VITHRO servira de tribune pour interpeller les autorités burkinabè sur l’urgente nécessité d’octroyer certaines facilités aux acteurs du tourisme et de l’hôtellerie. Il pourrait s’agir de la baisse de certains impôts.
Pour cet évènement, l’aspect sécuritaire constitue une des grandes préoccupations. Mais le comité d’organisation a rassuré que tout est mis en œuvre pour que les participants et les Ouagavillois vivent dans la quiétude cette première édition de la VITHRO.
La VITRHRO sonnera donc le rassemblement pour des échanges entre professionnels, mais aussi entre touristes et professionnels. Sont également concernés par cette vitrine, les concessionnaires de zones de chasse, les guides, les agences de voyages, les gérants de parcs de véhicules de location, les vendeurs de volaille, les hôteliers, les vendeuses de fruits et légumes.

ALG


Une fête multiculturelle

Pour ce premier rendez-vous de la VITHRO, la fédération des organisations patronales du tourisme et de l’hôtellerie du Burkina va faire le rappel des acteurs du secteur dans les régions du Burkina. Elle a aussi invité certains pays comme le Sénégal et la Côte d’Ivoire. Une belle fête en perspectives, qui va intéresser les différentes communautés étrangères vivant au Burkina, et les femmes des ambassadeurs accrédités au Burkina, qui se joindront aux défilants pour une fête multiculturelle.

Commentaires
Numéro d'édition: 203

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.