Pierre Zoungrana, président de l’APHRB. (DR)

VITHRO : Pour une relance du tourisme interne

• Améliorer les chiffres

• Mieux appréhender les activités de l’hôtellerie et du tourisme

• Echanges professionnels entre acteurs

 

A partir du 28 avril prochain, Ouagadougou va vivre la première édition de la Vitrine internationale du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration de Ouagadougou (VITHRO). Cette initiative est de l’Association patronale des hôteliers et restaurateurs du Burkina (APHRB). Objectif : présenter aux Burkinabè et aux amis du Burkina les potentialités du Burkina Faso en matière touristique, hôtelière et gastronomique.

Ce graphique montre que les Burkinabè sont de plus en plus intéressés par la fréquentation des réceptables touristiques. Cet engouement a permis, selon l’APHRB, de stabiliser les chiffres au niveau du secteur du tourisme. La baisse d’arrivées en provenance d’autres Etats s’explique, de l’avis de l’APHRB, par la crise socio-économique vécue par le Burkina

Pour l’APHRB, les arrivées de touristes en 2015 se chiffrent à 474.585. Sur la même période, les recettes générées par l’activité touristique sont estimées à plus de 61 milliards de FCFA, selon les données statistiques de l’Observatoire national du tourisme (OBSTOUR). Le pays des Hommes intègres compte environ 500 établissements touristiques d’hébergement qui emploient autour de 3.000 personnes. C’est donc un gros apport de ce secteur à l’économie nationale et à la lutte contre le chômage. Malgré tout cela, nombre de difficultés se dressent sur le chemin des hôteliers et des restaurateurs. On peut citer la forte imposition de la TVA ; toute chose qui rend difficile la concurrence dans l’espace UEMOA. Il y aussi le prix jugé élevé du visa pour les touristes entrant au Burkina, le coût élevé des charges de fonctionnement (surtout en électricité), la non-prise en compte de la particularité du secteur par les banques et autres institutions financières. Sans oublier la difficulté d’acquisition des terrains d’installation auprès des mairies, les crises socio-politiques récurrentes et la montée du terrorisme dans la sous-région.
Toutes ces difficultés ont pour conséquence de désemplir les infrastructures hôtelières et les restaurants. Ainsi, les investisseurs dans ce secteur porteur ont vite été atteints par le découragement.
Face à tous ces défis, l’Association patronale des hôteliers et restaurateurs du Burkina (APHRB) a jugé opportun de créer une tribune d’échanges entre les professionnels d’une part et d’autre part entre les touristes et les professionnels. C’est la Vitrine internationale du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration de Ouagadougou (VITHRO). Ce forum se déroulera du 28 avril au 5 mai prochain sous le thème : «  Quelles stratégies pour une relance du tourisme interne ». Ce forum regroupera l’ensemble des acteurs sur toute l’étendue du territoire national et également sur le plan international. Il sera accompagné par des partenaires clés comme le ministère de la Culture et du Tourisme, la Chambre de commerce et d’industrie, la mairie de la commune de Ouagadougou, la Maison de l’Entreprise et la SODIBO.
Le président de l’APHRB, Pierre Zoungrana, et ses camarades attendent beaucoup de cette rencontre. Ils espèrent que les activités de l’hôtellerie et de la restauration seront mieux appréhendées. Aussi fondent-ils l’espoir qu’à l’issue de forum le public fréquentera davantage les sites touristiques et restaurants du Burkina.

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Commentaires
Numéro d'édition: 201

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.