Terroristes

Simon Compaoré, le ministre de la Sécurité, peut boire son petit lait. Longtemps raillé par une partie de l’opinion impatiente de broyer du terroriste, il a eu un répit la semaine dernière. Les forces de défense et de sécurité ont neutralisé un groupe de terroristes dans le Nord du pays. Et l’enquête sur l’attentat de janvier au centre-ville de Ouagadougou a donné des résultats probants.
Ces informations sont rassurantes à plus d’un titre. Nos hommes sont capables d’exploits et, derrière leur silence, il y avait donc un travail de fond. Cette discrétion dans l’efficacité doit se poursuivre.
Aux déclarations tapageuses, il faudra substituer la mise à disposition de moyens nécessaires à la troupe pour sa délicate mission.
Car le harcèlement des terroristes va se poursuivre. Eux aussi vont vouloir monter en puissance.
Prudence et détermination devraient donc guider notre action contre les forces du mal dans cette guerre asymétrique. Le terrorisme est une hydre à plusieurs têtes. Il peut frapper n’importe où et n’importe quand. Il s’agit de se donner les moyens de le contrer soit avant, soit après, dans ce jeu de cache-cache mortel.
Le Faso, qui a maille à partir avec les forces du mal depuis un certain 15 janvier 2016 avec l’attaque du Cappuccino et de l’hôtel splendide, relève la tête.
Surpris, assommé par cette horreur, le pays a mis près d’une année pour sortir de sa torpeur, le temps d’organiser la riposte. Les boys sont donc sur la bonne voie, donnons-leur les moyens. Et, interpellés par la représentation nationale, le ministre de la sécurité et celui de la défense n’ont pas manqué de faire le plaidoyer dans ce sens. La loi de finances rectificative sera bientôt devant les députés. Ils auront la lattitude d’apprecier la justesse des affectations budgetaires au profit des forces de sécurité et de défense dans cette delicate mission.

Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 200

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.