«Nous travaillerons à ce que nos insuffisances soient au fur et à mesure comblées, pour que la victoire sur les forces du mal soit une réalité», a affirmé Simon Compaoré. (Ph. : MK)

Attaque du Cappucino et de Splendid Hôtel : Plus de 70 suspects arrêtés

• Les dessous de l’attaque

• Le Verdoyant aussi était visé

• Des millions de F CFA ont été mis à contribution

 

Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a rencontré la presse le 24 mars dernier pour parler sécurité, et surtout des actes terroristes qui ménacent notre pays depuis 2015. Selon Simon Compaoré, depuis 2015, le Burkina a enregistré une vingtaine d’attaques ou d’agressions de nature terroriste, avec plus de 70 pertes en vie humaine.
Le point de départ a été l’attaque contre une patrouille de la gendarmerie et l’enlèvement d’un Roumain à Tambao le 4 avril 2015. Puis, vint l’attaque du restaurant Cappuccino et de Splendid Hôtel à Ouagadougou le 15 janvier 2016. On se souviendra que c’est cette attaque qui a fait le plus de victimes.
Plus d’un an après, on en sait plus sur les plans de cette barbarie, les commanditaires et les exécutants. A la faveur de la rencontre avec la presse en fin de semaine dernière, le chef d’état-major adjoint de la gendarmerie a fait le point particulièrement sur cette attaque.
Selon le Colonel Serge Alain Ouédraogo, avec l’arrestation au Mali du terroriste Mimi Ould Baba Cheick en janvier 2017, une mission du ministère en charge de la Sécurité a été envoyée au Mali, et ce dans le cadre de la coopération policière et l’entraide judiciaire entre le Burkina et le Mali.
De cette mission, des informations ont pu être obtenues. En effet, entendus par les enquêteurs, les sieurs Mimi Ould Baba et Ibrahim Ould Mohamed, anciens pensionnaires du site de réfugiés de Mentao à Djibo, ont lâché certaines informations. Mimi Ould Baba a affirmé qu’il a adhéré au projet contre une promesse d’une prime de 10 millions de FCFA.
C’est ainsi qu’il s’est rendu quelques semaines avant l’attaque à Ouagadougou en compagnie d’un individu de race arabe prénommé Abderrahmane avec des cartes d’identité nigérienne pour une mission de repérage de sites potentiels à attaquer. Ainsi, les sites repérés, visités, photographiés et filmés sont le café-restaurant Cappuccino, le restaurant «Le Verdoyant» et la devanture de l’hôtel Splendid. De retour au Mali, et après compte rendu, le choix a été porté sur le Cappuccino.
Alors, l’armement et le matériel de l’attaque ont été soigneusement dissimulés dans un pneu de camion semi-remorque que Mimi Ould Baba a fait convoyer au Burkina par les soins de son lieutenant Ibrahim Ould Mohamed, contre la somme de 1,5 million de F CFA. Venu de Boni au Mali à bord d’une Toyota Hilux double cabine, il a emprunté la compagnie de transport STAF à partir de la ville de Djibo. Et vint l’attaque du 15 janvier 2016.
De l’avis de Simon Compaoré, les origines de cette situation nouvelle se trouvent entre autres dans la radicalisation et l’endoctrinement de certaines franges de la population exposées à la pauvreté, la précarité, l’ignorance et l’analphabétisme.
Le mode d’opération est le harcèlement des positions des FDS, notamment au Nord, dans le but d’installer la psychose avec des assassinats ciblés, l’enlèvement d’Occidentaux pour des demandes de rançons. Le but étant de créer une zone de non-droit favorable au transport illicite et d’avoir de la visibilité pour bénéficier de logistiques.

Alexandre Le Grand ROUAMBA


Des procédures judiciaires en cours

A ce jour, plus de 70 de suspects ont été interpellés et des procédures judiciaires sont en cours. Ces opérations ont permis de baisser la pression qui s’exerçait dans les zones. Et Simon Compaoré de confier: «Au fil des mois à venir, nous allons monter en puissance».
Déjà, Arouna Dicko a été mis hors d’état de nuire, et 18 autres supposés terroristes ont été arrêtés la semaine dernière. C’est pourquoi, le ministre de la Sécurité a fait noter que «nous préférons laisser le terrain parler». Et d’ajouter: «Nous travaillerons à ce que nos insuffisances soient au fur et à mesure comblées, pour que la victoire sur les forces du mal soit une réalité». Malgré quelques défaillances, la collaboration avec les populations se renforce, a reconnu le ministre d’Etat.

Commentaires
Numéro d'édition: 199

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.