De Bonnes Sources

• Chambre de commerce: bientôt l’appel à candidatures pour un nouveau DG
L’équipe du président Mahamadi Sawadogo prend ses marques progressivement depuis son installation officielle pour présider la Chambre de commerce et d’industrie. C’est ainsi qu’on apprend que le processus de recrutement d’un nouveau directeur général est en marche. Il s’agira d’un appel à candidatures pour trouver un remplaçant à Franck Tapsoba, l’actuel DG. Le bureau de la CCI-BF a également initié une série de rencontres avec les groupes représentatifs de la communauté des affaires.

• La caisse de dépôts revient à l’Assemblée
Le projet de mise en place d’une Caisse des dépôts et consignations (CDC) est relancé. Le gouvernement a adopté un projet de loi y relatif portant création d’un établissement public à statut spécial ainsi qu’un autre projet de loi devant régir cette Caisse des dépôts et consignations.
Ce projet est surtout porté par le Premier ministre et se présente comme une solution alternative et structurelle de mobi
lisation des ressources financières à long terme, afin d’assurer le financement adéquat des investissements structurants de l’Etat et des collectivités territoriales.
On se rappelle qu’un projet de loi similaire avait été introduit au parlement, mais retiré par la suite par le gouvernement.

• Sitarail pénalisée par la suspension des trafics d’hydrocarbures
La Forestière équatoriale du groupe Bolloré, qui porte les activités de Sitarail, l’exploitant de la ligne de chemin de fer entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, a été pénalisée par la suspension des trafics d’hydrocarbures vers le Burkina. Le chiffre d’affaires pour l’exercice 2016 est de 35,033 milliards de F CFA en progression de 2%,
Selon Zonebourse, après une sensible reprise au 1er semestre 2016, l’exercice a été pénalisé par la suspension des trafics d’hydrocarbures de la Côte d’Ivoire vers le Burkina Faso et par la baisse du trafic voyageur.
L’année écoulée a été marquée par la suspension du trafic à cause d’avaries sur la voie ferrée.

• Conférence sur le PNDES: la sécurité alimentaire engrange 117 millions d’Euros
Deux mois et demi après la conférence des donateurs de Paris, la Commission européenne a signé le 27 février dernier à Ouagadougou un programme de 117 millions d’Euros (plus de 70 milliards de F CFA), en faveur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ce «Programme d’appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l’agriculture durable et à la résilience au Burkina Faso» s’inscrit dans le cadre des 800 millions d’Euros annoncés par le Commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, le 7 décembre 2016 à Paris, lors de la conférence sur le PNDES. La sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’agriculture durable et l’environnement y sont ciblées.
L’appui de l’Union européenne a été signé par le Directeur général Stefano Manserivsi. Cet appui sera mis en œuvre sur la période 2017-2021, sous la forme d’une aide budgétaire sectorielle de 100 millions d’Euros, complétée par des appuis à des projets ponctuels pour améliorer les pratiques alimentaires des ménages pauvres, via le plan national stratégique pour l’Alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE).

• Congrès MPP: on rapproche les positions
Dès ce 10 mars, le MPP, le parti au pouvoir, sera en congrès ordinaire. Ce congrès statuera, entre autres, sur la nouvelle équipe dirigeante du parti, vu que jusque-là il est dirigé par un président intérimaire, Salifou Diallo (actuel président de l’Assemblée nationale) depuis l’élection à la magistrature suprême de Roch Marc Christian Kaboré. Si certains s’attendent à ce que le président de l’Assemblée nationale soit confirmé au poste de président de parti, mais il c’en trouve au sein du MPP qui rejettent cette hypothèse arguant que le parti n’a pas besoin de ce cumul de poste. Aussi, le titre du patron du parti était-il en discussion jusqu’à la fin de la semaine dernière. Un camp souhaite que l’on retienne le titre de «Secrétaire exécutif» du parti, alors qu’un deuxième camp souhaite le maintien de la dénomination actuelle qui est «Président du parti». Toutes ces diversités de points de vue ont surchauffé ces derniers temps certaines réunions des cadres du parti. Que va-t-on finalement retenir?

Commentaires
Numéro d'édition: 196

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.