Régions

Union CONNANET des étuveuses de riz de Bagré : L’hommage d’OXFAM à Mariam Nana

 

Le 2 février 2016, décédait Mariam Nana, alors présidente de l’union Connanet des étuveuses de riz de Bagré. Cette disparition a semé la consternation et l’onde de choc a été ressentie par tous les acteurs de la filière riz et les partenaires dont Oxfam.
Un an après, OXFAM a décerné à titre posthume le prix du leadership en matière d’autonomisation économique des femmes 2016 à Mariam Nana. C’était lors d’une cérémonie solennelle qui a regroupé les

Lucienne Yanogo, représentante des femmes, a promis de continuer sur les sentiers tracés par Mariam Nana. (DR)

partenaires, les membres de l’union et les autorités régionales, le vendredi 10 février 2017, à Bagré, sur le site du Centre de l’union. Pour les organisateurs, au-delà de sa symbolique, cette cérémonie est un acte fort de reconnaissance du combat que Mariam Nana a mené pour l’épanouissement de la femme en général et celle du milieu rural en particulier. Il a été reconnu que les batailles dans la lutte contre la pauvreté en milieu rural ont été remportées grâce à son leadership. La collaboration entre OXFAM et les étuveuses de riz a toujours été d’un bon niveau. Le centre d’étuvage de riz qui va désormais porter son nom étant l’illustration la plus parfaite de cette collaboration fructueuse. En effet, le centre d’étuvage de riz de Bagré a été construit en septembre 2010 par cette ONG, pour un montant global de plus de 60 millions de F CFA. Elle a ainsi créé une structure qui est d’un grand apport pour l’économie régionale. Cette dame combative est pour le moment la seule Burkinabè lauréate de ce prix. Elle a tracé le chemin pour les centaines d’étuveuses de riz de Bagré et pour des milliers d’autres femmes à travers le pays.
Ce chemin c’était malheureusement rétréci après le décès Mariam Nana. «Il est inconcevable de voir les activités de ce centre battre de l’aile, car c’est toute l’économie régionale qui en pâtirait», a clamé le gouverneur de la région du Centre-Est, Antoine Ouédraogo, à tous les acteurs. Oxfam qui était présent les premiers moments aux côtés de l’union s’est engagé à continuer d’apporter son appui nécessaire pour qu’elle puisse se redresser.
Le directeur-pays d’Oxfam a rassuré qu’ils ne laisseront pas tomber ces braves dames. «On ne peut que les accompagner à mieux s’organiser et à davantage assurer un succès pour le centre», a-t-il ajouté.

MN


3.000 tonnes de riz/an

Actuellement, le centre compte plus de 450 membres avec une capacité d’étuvage d’environ 3.000 tonnes de paddy par an. L’union, sous le leadership de Mariam, a obtenu plus de 100 millions de F CFA de la loterie nationale et a eu la confiance des institutions financières et de Bagrépôle qui a octroyé 100 hectares pour permettre aux femmes de produire par elles-mêmes le paddy pour leurs besoins complémentaires d’étuvage.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page