Assainissement : C’est parti pour Fasotoilette

• Opération 100.000 toilettes en 2017

• Environ 5 milliards de F CFA pour la mise en œuvre

 

Construire 100.000 toilettes pour 100.000 familles d’ici la fin de l’année 2017, tel est l’objectif que s’est fixé la campagne de solidarité citoyenne pour l’accès aux toilettes «Fasotoilette 2017». L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse le 23 janvier dernier à Ouagadougou en présence de tous les partenaires du projet que sont l’ONG IRC, le ministère de l’Eau et l’Assainissement, l’ONG Wateraid et l’association Kimi.
Au Burkina Faso, près de 10 millions de personnes font leurs besoins en plein air. Ceci représente 1.400 tonnes d’excréments humains jetées dans la nature, sans précaution ni traitement, et à la base de la pollution de l’air, l’eau, les sols et des cultures. Plus de 4,8 millions de femmes risquent leur sécurité et leur santé car contraintes à faire leurs besoins dans la nature. Chaque jour, 873 nouvelles personnes gonflent le nombre de personnes faisant leurs besoins dans la nature. Cette situation est à la base de plusieurs maladies telles que le choléra, la dysenterie … Selon les statistiques, 70% des lits des hôpitaux sont occupés par des malades victimes de manque d’assainissement. Mettre à la disposition des populations des toilettes, des systèmes d’évacuation et de traitement sains des déchets est une nécessité. Cette campagne est basée sur la solidarité, et les organisateurs, avec en tête la première dame, Sika Kaboré, marraine de la cérémonie, en appellent à la générosité de tous. «La solidarité est le socle qui fonde notre vie en société. A ce titre, je voudrais susciter chez vous un grand élan de solidarité familiale qui fera date dans l’histoire de notre pays à travers la construction de toilettes au profit de nos proches et dans toutes les localités où il y a une vie humaine», a-t-elle exorté. La construction d’une toilette coûtant environ 50.000 F CFA, le projet Fasotoilette devra mobiliser environ 5 milliards de FCFA. Le Burkina Faso s’est engagé dans les objectifs de développement durable à l’horizon 2030 sur le plan relatif à l’assainissement familial. Ainsi, de nombreux efforts ont été faits dans ce cadre depuis quelques années avec de nombreux projets d’évacuation des eaux usées. De nombreux chantiers restent encore à réaliser, car le projet d’assainissement n’est pas encore terminé. La première phase du projet a couvert le réseau et la station de traitement des eaux usées pour un montant de 5 milliards. La seconde concernera les raccordements pour plus d’un milliard. D’autres projets entrant dans le cadre de l’assainissement verront bientôt le jour. Un chèque de 500.000 F CFA a été remis par l’épouse du chef de l’Etat à un groupe d’humoristes pour la production d’un sketch sur l’assainissement à la fin de la cérémonie de lancement.

Germaine BIRBA


Les toilettes ne sont pas une priorité

Construire les toilettes ne fait visiblement pas partie des priorités des populations du Burkina Faso. Plus de la moitié de la population fait encore ses besoins dans la nature. A contrario, selon les explications des organisateurs de la campagne, les Burkinabè acquièrent chaque année environ 240.000 nouvelles motos et environ 26.000 nouveaux véhicules. La solidarité mise en place par la campagne Fasotoilette, d’ici la fin de l’année 2017, devrait permettre la construction de 100.000 toilettes au profit de 100.000 familles à travers le pays. Les organisateurs de la campagne en appellent donc à la solidarité de tous pour la bonne marche de cette campagne, car l’assainissement du cadre de vie est inscrit comme un droit fondamental de l’homme selon la résolution du 28 juillet 2010 de l’Organisation des Nations-Unies (ONU).

Commentaires
Numéro d'édition: 191

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.