Le Colonel-Major Oumarou Sadou a été élevé au grade de Général de brigade par le chef de l’Etat. (DR)

Terrorisme : L’armée promet une riposte vigoureuse

• Vaincre grâce aux populations locales

• Tous les militaires désormais au front

 

Le Colonel-Major Oumarou Sadou a été élevé au grade de Général de brigade dans la soirée du 4 janvier 2017 par le président du Faso et ce à compter du 1er janvier 2017. Mais quelques instants avant cette élévation, le nouveau chef d’état-major général des armées recevait des mains de Roch Marc Christian Kaboré son bâton de commandement, en remplacement du Général de brigade Pingrenoma Zagré.
Ce changement à la tête de l’armée intervient dans un contexte sécuritaire fragile où le Burkina Faso fait face depuis quelques mois à des attaques terroristes. La dernière en date est celle intervenue le 16 décembre 2016 à Nassoumbou, dans la province du Soum, où 12 soldats burkinabè sont tombés sous les balles des terroristes. C’est prenant la pleine mesure de ces attaques meurtrières que le nouveau Général a inscrit son mandat sous le sceau d’une riposte vigoureuse contre ces «fous du mal».
Pour y arriver, il a souhaité que l’armée nationale soit une et indivisible, soudée et déterminée face à l’ennemi commun d’où qu’il vienne. Ce défi commun, selon lui, passe par la conjugaison de l’expérience des plus anciens à l’audace et au goût de l’action des jeunes officiers et sous-officiers ; la motivation à la volonté de combattre des jeunes soldats. A ceux-ci, il a décliné ses priorités qui portent sur trois piliers majeurs:
Primo: la restauration de l’autorité de commandement dans toute sa dimension. Celui qu’on présente comme un homme «dur et rigide» a exigé que chaque échelon exerce pleinement son commandement avec justice, équité, fermeté et sans compromission. «La rigueur que le chef imposera à ses hommes devra refléter celle qui s’impose à lui-même», dit-il.
Secundo: le renforcement et la consolidation du dispositif sécuritaire au Nord. Sur cette question, le nouveau CEMGA a souligné qu’il faudra, tout en assurant la sécurité des positions, privilégier et mettre en confiance les populations locales et surtout saisir toute opportunité pour prendre l’initiative de frapper l’ennemi chaque fois que la situation l‘impose. «Le renforcement nécessitera des moyens, mais surtout des capacités à faire usage de façon professionnelle de ces moyens», fait-il savoir. Tertio: sur ce volet management des ressources humaines et matérielles, le Général Sadou a mentionné que la parfaite maîtrise des moyens matériels existants devrait permettre une expression claire et rationnelle des besoins complémentaires.

Par ce geste, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a officiellement transmis le bâton de commandement au nouveau CEMGA, Oumarou Sadou. (DR)

Par ce geste, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a officiellement transmis le bâton de commandement au nouveau CEMGA, Oumarou Sadou. (DR)

Il a également souligné que leur gestion optimale et transparente conjuguée à une capacité affirmée de leur mise en œuvre à travers l’instruction et l’entrainement du personnel constitue une plus- value pour les forces armées nationales. Avec le nouveau Général, fini les militaires «bureaucrates». Il a confié qu’il veillera sur des bases justes et réglementaires et selon des modalités qui restent à définir. Que chaque militaire, qu’il soit des armes ou des services, ait l’opportunité de remplir son devoir envers la nation à travers un temps de passage en zone d’opérations.
Aux différents chefs, le chef d’état-major général des armées a lancé ceci: «Rencontrez vos hommes, écoutez vos hommes, pour éviter qu’on vous raconte qui sont vos hommes (…). Rencontrez vos hommes, écoutez vos hommes, pour éviter qu’on vous raconte ce que veulent vos hommes».
Tout en reconnaissant que cette nomination se présente comme un énorme défi au regard des obligations et des attentes des résultats face aux besoins et exigences de toute nation en matière de sécurité, il a traduit toute sa gratitude au président du Faso pour cette marque de confiance placée en lui. Il a également sollicité le soutien des pays amis et partenaires dans la lutte contre le terrorisme.
Le Général Sadou a salué la sagesse, la clairvoyance et la dimension humaine avec laquelle le CEMGA sortant a mené son commandement. «Mon Général, face à des moments très critiques vécus par nos forces armées et par toute la nation, vous avez su user de stratégie et de sang-froid pour éviter à nos forces armées une confrontation fratricide», a-t-il confié.

Rachel DABIRE


Les trois piliers de commandement du général Oumarou Sadou

– Restauration de l’autorité de commandement dans toute sa dimension
– Renforcement et consolidation du dispositif sécuritaire au Nord
– Management des ressources humaines et matérielles.

Commentaires
Numéro d'édition: 188

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.