La DREP-CES s’engage à améliorer continuellement la note de conjoncture dans son contenu et dans sa forme.

Evolution des prix dans le Centre-Est : La DREP diffuse ses notes de conjoncture

• Informer à temps sur l’activité économique

• Une approche participative

• Les tendances du 2e trimestre 2016

 

Les opérateurs économiques et les décideurs de la région du Centre-Est ont désormais un document guide pour bien mener leurs activités. C’est la note de conjoncture trimestrielle, éditée par la Direction régionale de l’économie et de la planification (DREP) du Centre-Est. Cette direction a présenté les notes au cours d’un atelier tenu le 30 décembre 2016, où les notes de 2015 et celles des deux trimestres de 2016 ont été présentées aux acteurs économiques et aux décideurs de la région.

Le DREP-CES, Tony Delwindé Kuéla, a assuré que la note de conjoncture est un outil d’aide à la prise de décision, tant pour les autorités locales que pour les opérateurs économiques. (DR)

Le DREP-CES, Tony Delwindé Kuéla, a assuré que la note de conjoncture est un outil d’aide à la prise de décision, tant pour les autorités locales que pour les opérateurs économiques. (DR)

L’objectif était l’appropriation de l’outil par les acteurs locaux pour éventuellement recueillir leurs remarques et suggestions. A ces acteurs, le DREP du Centre-Est, Tony Delwindé Kuéla, a affirmé que d’une manière générale, la «conjoncture» décrit la situation économique au moment de l’observation et son évolution à court terme (de quelques mois à un an).
La note de conjoncture est un document dans lequel on peut informer toute la population sur l’évolution des prix sur les marchés. Au Burkina Faso, la note rapide de conjoncture a été conçue il y a près d’une vingtaine d’années à l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) pour relever un challenge: informer à temps les opérateurs économiques et les décideurs sur l’activité économique au Burkina pour leur permettre d’agir, de réajuster ou de prévoir.
Selon Paul Balma, DREP du Centre, représentant le Directeur général de l’économie et de la planification (DGEP), c’est en 2015 que l’idée est venue d’étendre la note de conjoncture au niveau régional, avec la désignation de trois régions pilotes que sont les Hauts-Bassins, le Sahel et le Centre-Est.
La DREP du Centre-Est est l’une des premières à être désignées pour expérimenter ce processus. Avec la diffusion des notes de conjoncture de cette région pilote, c’est un processus déjà abouti et servira d’expérience aux autres régions. Selon les concepteurs, ces notes ont l’ambition de servir autre chose que les statistiques classiques produites structurellement, en retard dès la base. C’est pourquoi la DREP-CES a décidé de se tourner vers les statistiques dites « avec chiffres » pour le cas des prix et « sans chiffres » pour les opinions des leaders d’opinion et responsables d’entreprises ou points de vente, plus faciles à obtenir et aussi précises que les statistiques traditionnelles, pour peu que la collaboration soit franche et les techniques de traitement des données maîtrisées.

Les opérateurs économiques et décideurs du Centre-Est se sont dit satisfaits des informations contenues dans les notes de conjoncture. (DR)

Les opérateurs économiques et décideurs du Centre-Est se sont dit satisfaits des informations contenues dans les notes de conjoncture. (DR)

La DREP du Centre-Est a rassuré que la Note de conjoncture trimestrielle du Centre-Est (NCTCES) est une opération périodique de collecte de prix sur les marchés et des sondages d’opinion auprès des autorités, des leaders d’opinion, des chefs d’entreprises ou responsables de points de vente sur les évolutions passées ou à venir. Pour ce faire, elle s’est appuyée sur des variables telles que le disponible alimentaire, la pluviométrie, les recettes ou ventes, les prix, la production, etc. Les résultats sont synthétisés sous forme de soldes d’opinion.
Les autorités, leaders d’opinion, responsables d’entreprises, points de vente couverts par les NCTCES sont dans les localités précises de la région. Les zones de grande importance économique telles Tenkodogo, Pouytenga et Ouargaye ont été visitées par les enquêteurs.
Il a été notifié que l’enquête a couvert un échantillon de 60 leaders d’opinion, 30 entreprises et points de vente qui ont été tirés de façon raisonnée à partir du fichier 2015 des leaders d’opinion de la DREP-CES et du répertoire des points de vente de la région du Centre-Est.

MN


Quid de la note de conjoncture du 2e trimestre 2016

Document de 29 pages, elle comporte 29 graphiques et 12 tableaux qui rendent compte de la réalité des marchés des trois mois écoulés (avril, mai, juin) de la région du Centre-Est. Le secteur primaire a abordé les points concernant l’agriculture, l’élevage, l’environnement, la pêche et l’exploitation minière.
Le secteur secondaire a traité des prix des produits de l’agroalimentaire, le bâtiment et les travaux publics, la santé et l’hygiène, etc. La note fait ressortir également la perception de la conjoncture par les ménages et les chefs d’entreprises. Cette note a relevé une relative hausse des prix de céréales dans la région du Centre-Est en comparaison des prix moyens au kilogramme de céréales du premier trimestre.
Par contre, on a constaté une baisse des prix des bovins sur le marché de Pouytenga pour ce second trimestre de 2016. Le secteur secondaire connait globalement une conjoncture favorable avec une tendance baissière à la stabilité des prix des produits de ses sous-secteurs au second trimestre 2016.
Si les documents élaborés ont été qualifiés de riches par les participants qui se sont réjouis du travail abattu par l’équipe de la DREP-CES, ils ont tout de même proposé de réduire le volume et le format du document tout en le rendant plus accessible aux opérateurs économiques. Nombreux sont les opérateurs économiques qui sont analphabètes ou ont un faible niveau d’instruction.

Commentaires
Numéro d'édition: 188

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.