Après s’être opposés à la mise en place d’un transporteur unique des produits Brakina en 2011, certains cavistes rejettent le nouveau contrat de distribution des produits Brakina qui a déjà entrainé la suspension de 25 cavistes. (DR)

Brakina/SODIBO : 25 cavistes suspendus

• Ils ne respectent pas les critères sur les quantités vendues

• La conséquence du nouveau contrat en vigueur depuis mai 2016

• Marc Pozmentier vers la Côte d’Ivoire

 

Ce qui semblait une rumeur a été confirmé. Après près de 8 ans de service au Burkina Faso, Marc Pozmentier quitte son poste de directeur général de la société Brakina pour la Solibra, filiale du groupe Castel, à Abidjan. A la veille de ce départ, que retenir du passage de l’homme à la tête de la Brakina ? Retour sur quelques points saillants qui ont rythmé la vie de la Brakina sous la direction de Marc Pozmentier. Le dernier fait en date concerne l’introduction d’un nouveau contrat de distribution de boissons. Tout commence en mars 2016. Un nouveau contrat est présenté aux cavistes. Dans son contenu, le contrat hausse le nombre de produits à écouler pour prétendre obtenir une ristourne consistante. Cette ristourne, selon la Brakina, n’est pas un salaire pour le caviste et ne remplace pas la marge directe découlant de la vente des produits. Elle est un système de motivation en direction des cavistes les plus performants.
Elle s’apprécie par l’atteinte d’un seuil de vente qui serait de 20.000 colis pour les cavistes qui se ravitaillent à Kossodo et 10.000 colis pour les cavistes de Bobo-Dioulasso, la ZAD, Koupéla et Koudougou. Les distributeurs avaient 3 mois pour se conformer au nouveau contrat, dans le cas contraire ils verraient leurs contrats résiliés. L’entrée en vigueur du nouveau contrat dès le 1er mai 2016 a fait des malheureux, puisqu’elle a entrainé la rupture de contrats de 25 de cavistes. Cet assainissement du milieu de la distribution des produits de la Brakina n’est pas bien apprécié par tous les cavistes qui entendent exprimer leur mécontentement. Ils estiment que la mesure a semé un vent de panique dans le milieu, parce que de nombreux distributeurs craignent la suspension très prochaine de leurs contrats. Déjà, les 25 contrats suspendus ont fait perdre à de nombreux travailleurs des emplois. Le nombre d’emplois perdus tend vers le millier, selon les estimations des cavistes mécontents.
Le plaidoyer qu’ils ont mené a permis au ministère du Commerce de regrouper les 2 parties lors d’une réunion, mais un terrain d’entente n’a pas été trouvé. Cette affaire rappelle une autre qui a opposé la société aux cavistes en 2011 suite au projet de mise en place d’un transporteur unique des produits Brakina.
Cette mesure consistait pour la Brakina à livrer directement ses produits aux cavistes, mais le projet ne verra pas le jour parce que rejeté par les cavistes et cela malgré la médiation d’éminentes personnalités. Pourtant, du côté de la Brakina, on estime avoir investi plus d’un milliard de FCFA dans ce projet afin de moderniser la chaine de distribution. Comme quoi, les innovations de la Brakina ne sont pas toujours en phase avec les attentes des cavistes. Le nouveau contrat en vigueur depuis mai 2016 est intervenu après une série de grèves des travailleurs de la Brakina au premier trimestre de l’année 2015. Le mouvement a entrainé l’arrêt de la production et de la distribution des produits.
Une rupture de stocks a été la cause de la fermeture temporaire de plusieurs débits de boissons. Un terrain d’entente a été trouvé entre les 2 parties, mais la société a dû faire face à l’incendie de son groupe électrogène en juin 2015.
La Brakina a aussi fait face au couvre-feu institué après le coup d’Etat raté de septembre 2015, qui est resté en vigueur jusqu’en janvier 2016. La fermeture des bars, maquis et restaurants à cause du couvre-feu, très tôt les soirées, a entrainé des méventes importantes. C’est après avoir traversé ces hauts et ces bas que Marc Pozmentier dépose ses bagages à Abidjan.

Joël BOUDA


A Abidjan, Marc Pozmentier fera face à Heineken

A Abidjan, Marc Pozmentier prendra fonction à la Solibra, filiale du groupe Castel. Sur le territoire ivoirien, le groupe Castel rencontrera bientôt un concurrent de taille. Il s’agit de Brassivoire, une entreprise qui commercialisera des produits Heineken. La construction de la brasserie est sur le point de finir avec le soutien de CFAO. Brassivoire est détenue à 51% par Heineken et 49% par CFAO. Elle entrera en production selon les informations en début 2017.
Le coût de l’investissement est de 150 milliards de FCFA. Brassivoire compte exporter ses produits vers les pays de la sous-région, notamment le Burkina Faso.


Grossistes radiés

1- Ouédraogo Tréboul
2- Cave Paspanga (Damiba Yvette)
3- Sowif
4- Simporé Bernadette
5- Ouédraogo Jean Paul
6- Kaboré Madi
7- Cave Simporé Honoré
8- Sinini Hamado
9- Ouédraogo Moussa
10- Sangli Albert
11- Atiou Albertine
12- Beyi Roland (ANCOR International)
13- Francfort Services
14- Ouédraogo Georges
15- Sawadogo Guesba
16- Bouda Enock (Alpha Oméga)
17- Malgoubri François
18- SOGOGES
19- Société Mak N’Guess
20- ACOR
21- Groupe Obouf
22- Ouédraogo Joseph Aimé
23- Ouédraogo Aima
24- Dianda Daniel
25- Guiro

Commentaires
Numéro d'édition: 182

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.