Moctar Démé, dg de Sodem : son ambition c’est de travailler dans une Chambre qui est au service de ses membres. (DR)

Chambre consulaire de Bobo : 32 postes à prendre

 

Pour les élections à venir, le scrutin est ouvert sur tout le territoire national, et cette fois toutes les 13 régions du pays auront à désigner des représentants à l’Assemblée consulaire. Mais avant, chaque région désignera son bureau régional composé d’un président, d’un vice président et d’un secrétaire. L’enjeu ici pour les candidats qui aspirent à siéger au sein du bureau national de la Chambre consulaire est de se faire élire président régional. Ce statut est donc un sésame dans certains cas. Dans les Hauts-Bassins, on s’y prépare également. 32 postes d’élus consulaires sont à prendre.
C’est de ce collège que sortira un président régional. L’enjeu dans cette région du pays est de savoir qui sera le visage de la Chambre régionale, qui succédera à l’homme d’affaires Djandinaba Barro ?
Le jeu reste ouvert. Il n’y a pas officiellement de candidat déclaré à ce poste. Le positionnement de Lassiné Diawara à partir du Houët a pu faire croire qu’il serait intéressé par le poste. Mais la discrétion de l’homme sur le sujet est telle qu’il faudra attendre au lendemain des élections du 13 novembre pour y voir clair. Mais tout laisse croire que s’il avait une telle ambition, il risque d’avoir affaire à des adversaires inattendus.
Dans les coulisses, le très discret Moctar Démé, patron de SODEM, est en lice dans la catégorie commerce (sous-catégorie Commerce de gros). Dans cette catégorie, ils sont trois prétendants pour un poste et une liste de 13 électeurs. L’homme se positionne également comme membre du bureau régional avec des ambitions pour la région. Avec lui, 25 ans de métier, une expérience qu’il entend mettre au service de la communauté consulaire et surtout de la région à travers la concertation et l’implication des acteurs concernés par les problèmes à résoudre, notamment sur les questions de transport et de commerce ainsi que de la formation des membres.

FW


Election à Chambre de commerce : Une alliance se met en place

Le 13 novembre prochain, les électeurs de la Chambre du commerce vont désigner leurs représentants pour siéger à l’Assemblée consulaire. C’est un grand moment pour ces acteurs économiques qui ont l’opportunité de relancer une institution qui était en hibernation depuis octobre 2014, à la suite de l’insurrection. Les textes ont été relus pour permettre une meilleure représentativité. Même si ceux-ci ne font pas totalement l’unanimité, c’est sur cette base que sera installée la nouvelle Assemblée consulaire. Les candidats à la Chambre consulaire sont désormais connus, mais ce que l’on sait moins, c’est qui est avec qui. Mais, plus l’échéance s’approche, plus les états-majors s’activent pour assurer un meilleur positionnement de leurs représentants. Le but du jeu est de faire élire le maximum de partisans afin de contrôler le bureau de la Chambre. C’est la stratégie de tous les candidats déclarés ou pas . Si certains ont choisi de faire feu de tout bois en annonçant très tôt déjà leurs intentions de briguer la présidence de la Chambre par médias interposés, d’autres ont choisi d’être plus discrets, prudence oblige. Car il faut d’abord se faire élire. C’est le cas de cette Alliance pour le renouveau consulaire (ARC) qui est en train de se mettre en place et qui entend se faire entendre seulement après le 13 novembre et présenter son candidat au public.
Cette alliance regroupe près de 21 associations professionnelles représentatives de toutes les catégories professionnelles (bâtiments, hôteliers, industriels, commerçants, transporteurs routiers, transitaires). Son ambition est de promouvoir l’unité du secteur privé, au-delà de la différence et de la concurrence économique, et de réconcilier la communauté d’affaires avec elle-même. Une rencontre avec la presse est prévue entre les deux tours par les initiateurs de cette alliance pour expliquer leur démarche et la vision de la nouvelle Chambre de commerce du Burkina Faso.

Commentaires
Numéro d'édition: 179

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.