Le système de compensation mis sur place entre Money Express et certains de ses partenaires ne fonctionne plus. (DR.:)

Money Express: ça coince pour les paiements

• Officiellement, des problèmes de connexion

• L’opérateur en difficulté pour les compensations

 

Depuis quelque temps, les usagers de Money Express, ce service de transfert rapide d’argent, sont confrontés à l’impossibilité de se faire payer dans les guichets où ils se présentent. L’aventure de Madame Ouédraogo (Ndlr : ce n’est pas son vrai nom) illustre bien cette réalité. Elle a reçu depuis quelques jours un Money Express d ’Allemagne. Jusque-là, elle n’arrive pas à entrer en possession de son argent. De guichet en guichet, on lui oppose le problème de réseau : Madame Ouédraogo, fatiguée de faire le tour de la ville, pense qu’il y a anguille sous roche et qu’on lui cache quelque chose.
C’est ainsi que L’Economiste du Faso a été saisi du problème. Dans un premier temps, les banques qui ont été saisies ont évoqué effectivement le problème de connexion. Une des banques a même précisé qu’à cause du problème de connexion avec la base de Money Express, elle a suspendu les prestations en attendant que tout rentre en ordre. Cet argument est invoqué à plusieurs reprises au niveau de plusieurs guichets. C’est un problème qui est réel, vu la qualité des réseaux de télécommunications de façon générale au Burkina. Les autres services de transfert connaissent des problèmes de connexion, mais cela est épisodique.
Le cas de Money Express semble tout autre. Puisque, finalement, Madame Ouédraogo a dû rappeler l’expéditeur qui, selon elle, a retiré l’argent au niveau du guichet expéditeur et le lui a renvoyé par un autre moyen de transfert d’argent. L’opérateur Money Express souffrirait d’un problème plus sérieux apparemment. Derrière les problèmes de réseau et de connexion, ce géant africain est en train de jouer sa crédibilité et son image. Jusqu’en 2015, l’ensemble de ses partenaires payait systématiquement les transferts Money Express.
Le système mis en place était celui de la compensation. C’est un système qui existe déjà entre les banques. C’est une technique mise en œuvre par celles-ci afin de compenser entre elles les créances et dettes qu’elles détiennent les unes des autres.
Les banques déterminent dans un premier temps le solde de leurs positions par rapport à chacun de leurs partenaires. C’est ce type de compensation qui existe dans le réseau de transfert d’argent également. Après les comptes, celui qui doit à l’autre solde ses comptes envers ce dernier. Ce sont ces remboursements dont Money Express n’arrivent plus à s’acquitter, d’après nos informations auprès de ses partenaires. Début donc des réticences. Certains partenaires ont donc suspendu leurs prestations Money Express en attendant le solde de tout compte.
D’autres par contre ont pu signer un accord à travers lequel Money Express approvisionne un compte. Et, à partir de celui-ci, ils honorent les transferts jusqu’à épuisement. Tous les partenaires n’ont pas eu cette opportunité de signer ce nouveau dispositif, d’où la croix et la bannière pour se faire payer un transfert Money Express. Craignant des risques d’exposition de certains banques de l’Union dans ce dossier Money Express, la Banque centrale pourrait se saisir du dossier. Ce serait déjà le cas au Sénégal.
Le transfert rapide d’argent est entré dans le quotidien des Africains. Réticents au départ, les usagers ont fini par se laisser convaincre par ce nouveau moyen de transfert. Son principal atout : l’instantanéité, au contraire d’un virement bancaire, pour lequel les délais courent entre 24h et 48h selon le montant ou le lieu de l’expéditeur. Le boum des transferts rapides d’argent est tel que dans toutes les institutions financières ou bancaires, l’on propose aux clients plusieurs services de ce type : Money Gram, Western Union, Quick Cash et Money Express, parmi les plus connus.
Certaines banques ont même lancé leur propre système de transfert rapide d’argent. C’est une niche dont la croissance annuelle est estimée à 3,5 % par an et le secteur pesait 31,4 milliards d’euros en 2015 (Source: Le Monde Afrique du 27/05/2016). Ce secteur connait ces dernières années une forte concurrence.

F.W


Money Express en bref

Money Express est une filiale du groupe Chaka, née en 2002 pour répondre à un besoin de transfert électronique fiable, rapide et sécurisé d’argent selon ses promoteurs et s’est développée rapidement sur le marché africain. Elle a connu une expansion assez rapide depuis son lancement. Ce service est présent dans près de 12 pays de la sous-région dont le Burkina Faso, avec un réseau qui s’étend jusqu’en Europe.
En 2011, Money Express reçoit l’agrément de l’Union européenne pour opérer dans tous les Etats de la communauté et répondre ainsi aux besoins de la diaspora africaine. Elle se présente comme la 1re entreprise sénégalaise cotée à la bourse de Paris.


Chiffres clés

• Implantation : Dakar/Sénégal
• Réseau : + de 200.000 points de vente à travers le monde
• Partenaires : + de 550
• Collaborateurs : + de 400
• Filiales : Money Express Worldwide en Angleterre – Allemagne – France – Italie.

(Source: www.moneyexpress.com)

Commentaires
Numéro d'édition: 174

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.