La célébration de ce 14-Juillet a été marquée par les adieux de l’ambassadeur au peuple burkinabè. (Ph.: MK)

Coopération France/Burkina : Les adieux de l’ambassadeur

• Un parcours difficile, mais positif

• Des défis à relever

 

L’ambassadeur de France au Burkina, Gilles Thibault, recevait le 14 juillet dernier les politiques, les responsables de la diplomatie et bien d’autres partenaires à sa résidence de Ouagadougou pour la traditionnelle réception organisée à l’occasion de la fête nationale française. Ce 227e anniversaire de la prise de la Bastille a été marqué par les adieux de l’ambassadeur au peuple du Burkina Faso.
Arrivé au terme de son mandat après 3 ans passés aux pays des Hommes intègres, Gilles Thibault a profité de l’occasion pour faire le bilan de sa mission au Burkina Faso, mais également le bilan de la coopération entre la France et le Burkina Faso. Gilles Thibault, qui a pris fonction en septembre 2013, est arrivé à la veille d’une période décisive pour le pays. Les soubresauts politiques ont conduit le Burkina Faso à une insurrection populaire, suivie d’une transition et d’un coup d’Etat.
L’ambassadeur a tenu à saluer le courage du peuple face à ces périodes difficiles et a rendu hommage à tous les combattants de la liberté: «Je tiens à rendre hommage à ces hommes et ces femmes courageux, épris de démocratie, de justice et de paix, pour avoir montré que les Burkinabè n’ont de leçon à recevoir de personne». Gilles Thibault a tenu également à féliciter le pays pour l’organisation des élections libres et apaisées.
Il a réitéré l’engagement de la France aux côtés des Burkinabè. Cependant, tout n’est pas encore rose. L’ambassadeur a également souligné les défis qui restent à relever. Selon lui, le peuple a soif de plus de justice, plus de développement, plus de sécurité et plus de bonne gouvernance.
«Les élites, les élus et tous les serviteurs de l’Etat se doivent plus que jamais d’être exemplaires. Il leur faut se mobiliser ensemble en faveur des plus pauvres et agir pour mettre fin, là où il en reste, aux injustices qui sont autant de freins au développement». Le pays se prépare à participer à une conférence des donateurs bientôt à Paris et, selon l’ambassadeur, la France plaide la cause du pays à niveau international.
En ce qui concerne la sécurité, il a rappelé le soutien de la France lors des attentats du 15 janvier dernier et a tenu à rappeler le renforcement en matière de formation et d’équipement des forces de défense et de sécurité. Il reste persuadé qu’avec les efforts de tous, la vague de djihadistes finira par passer. En septembre prochain, le Burkina recevra donc le nouvel ambassadeur de la France au Burkina.

Germaine BIRBA


Une coopération au beau fixe

La fête du 14-Juillet de l’année 2016 a été l’occasion pour la France de rappeler son soutien au Burkina Faso. En effet, le pays est passé par des moments difficiles et essaie peu à peu de revenir sur l’échiquier mondial. Cependant, beaucoup de défis restent à être relever. Ce sont les défis d’une justice indépendante et équitable, les défis de développement, mais aussi de la sécurité. Toutefois, la coopération entre la France et le Burkina reste au beau fixe avec de nombreux projets soutenus par la France tels que la centrale photovoltaïque de Zagtouli qui sera l’une des plus importante de l’Afrique de l’Ouest, le projet Ziga.

Commentaires

Numéro d'édition: 167