Canal + : Des services qui font débat

• Le black-out pendant la pluie irrite

• Le blocage des chaînes à l’heure du foot passe mal

 

La récente tenue de la Coupe d’Europe des nations de football (l’Euro) et l’arrivée de la saison pluvieuse au Burkina ont réveillé les habituelles récriminations des abonnés du diffuseur de programmes de télévisions, Canal+. Les abonnés sont remontés contre cet opérateur sur la façon dont il gère l’accès aux chaînes diffusant certains matchs de foot en direct.
En plus, ils n’admettent pas la perte des images en cas de vent ou de pluie. Sur le premier cas, les abonnés reprochent à Canal+ «un abus» qui, pour eux, frise «la violation du contrat d’abonnement». Dans le deuxième cas, c’est la «non satisfaction du service qu’ils ont payé et dont ils sont en droit de bénéficier» qui les rend amers. Ces critiques qui ne sont pas nouvelles réapparaissant chaque fois que des matches de foot sont programmés sur certaines chaînes et que l’opérateur coupe l’accès. C’est aussi le cas lorsque les images disparaissent brusquement avec la pluie ou le vent. Grâce aux réseaux sociaux, la vague de colère a pris récemment de l’ampleur. Cette colère est même montée d’un cran.
C’est ainsi que l’Association burkinabè des consommateurs de services de communication électronique (ABCE), qui n’a cessé de critiquer certains comportements de l’opérateur Canal+, envisage à la suite des récentes situations, de passer par la voie judiciaire pour «faire entendre raison à Canal+». «Nous avons attiré l’attention de Canal+ sur la piètre qualité de son service qui est pourtant vendu chèrement aux consommateurs burkinabè. Il suffit du moindre vent ou d’une petite pluie pour qu’on ait des images d’une qualité très médiocre. Dans le pire des cas, on ne reçoit plus d’image. Il n’est dit nulle part qu’en cas d’intempéries, Canal + ne garantit ni la qualité du service ni sa continuité aux consommateurs qui lui payent le service sans jouir pleinement de leurs droits en retour», indique Seydou Barro, président de l’ABCE, qui estime que le rubicon a été franchi avec une coupure en plein milieu du match de la finale de l’Euro 2016 le 10 juillet dernier.
Il n’y a pas de sentimentalisme, selon l’ABCE qui souhaite engager la responsabilité contractuelle du cocontractant Canal+ devant le juge civil.

Karim GADIAGA


Le droit à la continuité du service

Sur la coupure de certaines chaînes diffusant des matchs en direct, deux éléments peuvent expliquer l’attitude de Canal+, qui est à la fois un opérateur de télévision et un diffuseur de programmes de télévision. La première cause de coupures peut être l’absence de droits de diffusion du match par la chaîne coupée. La deuxième peut être une sorte de volonté de privilégier les chaînes Canal+ face aux autres chaînes. Tout se passe comme s’il s’agit de ne pas autoriser, par la diffusion des chaînes «extérieures», une concurrence aux chaînes internes.
Mais de l’avis des abonnés, peu importe la raison, le consommateur a droit à la continuité du service pour lequel il a payé. Certains pensent que même si Canal+ devait réagir face à certaines situations, il n’appartient pas aux abonnés de subir le préjudice. «Si j’ai souscrit pour 20 chaînes pendant 30 jours, Canal+ doit m’offrir les images de 20 chaînes 24h/24 pendant les 30 jours. En aucun cas, je ne dois recevoir un écran noir, car cela n’existe pas dans mon contrat d’abonnement», estime un abonné mécontent de l’attitude de Canal+ sur la gestion de la diffusion des matchs de foot.

Commentaires
Numéro d'édition: 167

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.