Les Etalons juniors renoueront-ils avec la CAN ? (DR)

CAN juniors : Bamako sourira-t-il aux Etalons?

• Ils doivent se découvrir

• Obligation de vitaliser l’attaque

 

La route qui mène vers la Zambie où se joueront les phases finales de la CAN des moins de 20 ans n’est pas encore toute tracée pour les Etalons juniors. Après leur brillante prestation au Congo, ils se sont retrouvés le 9 juillet dernier au stade du 4-Août de Ouagadougou pour la manche aller du dernier tour. C’était contre les Aiglons du Mali.
Le score nul et vierge qui a sanctionné cette partie est loin de désigner le qualifié pour Zambie 2017. Les Aiglons qui avaient barré la voie aux Etalons en 2014 voudront rééditer l’exploit. Seulement les protégés de Falcao ne veulent pas se laisser tutoyer par les Aiglons. La partie s’annonce engagée le 24 juillet prochain.
Il n’y a plus de choix que de gagner ou, dans le pire des cas, faire un nul non vierge qui les enverrait en Zambie. Le 9 juillet dernier au stade du 4-Août, les Etalons ont pêché par moments, mais avec une défense qui veillait au grain; les cages du portier burkinabè n’ont pu être violées. Pourtant, il y a des actions de buts qui avaient fait espérer. Trésor Mofossé et ses camarades n’ont pu trouver de solution devant des Maliens techniques et rapides. On peut concéder aux protégés de Falcao de ne pas connaître le groupe malien avant l’entame du match aller. Désormais, c’est chose faite. L’entraineur lui-même l’avoue: «On a maintenant une vision plus approfondie de l’adversaire».
Au même moment, Falcao reste conscient qu’il doit corriger certaines choses dans son groupe: «A notre niveau, on a beaucoup pêché au niveau de l’attaque. En plus, on a beaucoup joué en tenant compte de l’adversaire».
Cela a été dû au fait que les Etalons juniors n’avaient pas une idée claire de la manière de jouer des Aiglons. Le 24 juillet prochain, les Etalons devront se découvrir un peu plus pour espérer contrer les Aiglons en essayant d’être plus agressifs.
L’adversaire a certainement des points faibles. Le visionnage de la cassette du match aller par l’encadrement technique lui permettra certainement de voir comment exploiter ces failles. Pour les Etalons, l’équation est simple: rester intraitable derrière comme au match aller et vitaliser enfin l’attaque.
L’infirmerie des Etalons juniors n’est pas totalement vide. C’est ainsi que Jean Zongo, blessé, n’a pu être récupéré pour ce match du 24 juillet. Trésor Mofossé avait également de petits bobos, mais s’en remet et promet d’être opérationnel le 24 juillet prochain.
Le Mali avait barré la voie au Burkina lors des qualifications de 2014, cependant Falcao estime que ce n’est pas la même génération, même si c’est le même pays. Il n’y a donc pas de revanche à prendre ; il faut simplement se concentrer sur son sujet afin de ramener le ticket qui permettra à ces jeunes Etalons de rallier la Zambie en 2017.

Alexandre Le Grand ROUAMBA


Le Ghana comme sparing partner

Avant de décoller le 22 juillet pour Bamako, les Etalons juniors se sont offert un match amical contre les Black Stars juniors du Ghana à Accra le 16 juillet dernier. Un bon test pour les poulains de Falcao.
Quand on sait que les Black Stars ont été battus à l’aller à Dakar par les Lionceaux du Sénégal, on peut dire que les Etalons ont eu à faire à un bon sparring partner. Tout comme le Ghana, le Mali reste une bonne référence en matière de football des jeunes.

Commentaires

Numéro d'édition: 167