Devant les journalistes, Kristopher Kannendisser a affirmé que son séjour burkinabè est un «important premier pas» qui laissera ses empreintes sur la relation économique bilatérale. (MK)

Investir au Burkina : Les entreprises allemandes intéressées

• Un environnement sécurisé comme préalable

• Prôner la bonne gouvernance

 

Le Directeur général de «Afrika Verein», une association économique germano-africaine, était au Burkina la semaine dernière pour identifier, avec la Fondation Konrad Adenauer, les potentialités du marché burkinabè.
Au cours des deux jours passés à Ouagadougou, ces structures ont eu des entretiens avec certains départements ministériels (Finances, Industrie,..). Des rencontres ont également eu lieu avec des acteurs du secteur privé, de la Chambre de commerce et le patronat. La Commission pour la politique économique de l’Assemblée nationale a également reçu le groupe conduit par le Directeur général d’Afrika Verein, Kristopher Kannendisser.
Ce dernier a déclaré à l’issue de son séjour que «le Burkina Faso est un pays qui s’est mis en marche pour améliorer sa situation économique, avec des ambitions fortes, surtout dans le secteur des infrastructures, de l’énergie, de l’éducation et de la santé». Ce potentiel jugé «intéressant» a poussé la délégation d’Afrika Verein à s’engager à renforcer la coopération avec le secteur privé burkinabè.
C’est pourquoi, à la fin de sa mission, Afrika Verein a invité des membres du gouvernement burkinabè et une délégation du secteur privé en Allemagne afin de discuter sur place avec un plus grand nombre d’entreprises allemandes. De cette visite pourraient naître des projets concrets.
Kristopher Kannendisser s’est laissé convaincre que ce séjour burkinabè est un «important premier pas» qui laissera ses empreintes sur la relation économique bilatérale. Au sein d’Afrika Verein, il est établi que l’évolution démocratique doit être accompagnée par les succès économiques.
Pour cette association, «une démocratie ne peut pas être fondée sur une économie faible». C’est pourquoi le Directeur général d’Afrika Verein a tenu à souligner que le Burkina, avec toutes ses potentialités économiques, ne laisse pas indifférent les opérateurs économiques du monde entier. Il a déclaré que les investisseurs allemands ont le désir d’investir au pays des Hommes intègres. Seulement, précise-t-il, ces entreprises allemandes ont besoin d’investir dans «un environnement sécurisé».
C’est pourquoi le représentant d’Afrika Verein a insisté sur la bonne gouvernance car, ajoute-t-il, «les investisseurs et les clients étrangers ne s’engageront pas à investir à long terme s’ils n’ont pas confiance aux lois du pays et en leur application effective». Pour lui, l’Etat de droit signifie l’existence d’un «gouvernement acquis à la bonne gouvernance et une administration publique respectueuse des lois et réglementations en vigueur; c’est-à-dire des juges, des agents de l’administration, de la police et des soldats honnêtes qui servent uniquement pour le bien commun».
Pour Afrika Verein, aucune prospérité durable n’est possible sans Etat de droit et une bonne administration publique, d’où sa citation: «La bonne gouvernance est indispensable pour moissonner les fruits du développement». Au regard de tout ce qui précède, Afrika Verein a affirmé que des entreprises allemandes s’engageront à s’installer au Burkina. Son vœu est que le Burkina soit un pays économiquement attractif pour des entreprises du secteur privé allemand.

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Commentaires
Numéro d'édition: 163

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.