Transactions dans l’UEMOA : La Côte d’Ivoire en tête des échanges

• Avec plus de 5.000 milliards de F CFA en 2015

• Le système STAR-UEMOA concentre 42,5% des transactions

• 7.300 opérations en moyenne effectuées chaque mois

 

Les transactions inter-pays UEMOA sont en constante évolution. Selon le rapport annuel sur les systèmes de paiement de la BCEAO, publié le 1er juin dernier, c’est le Système de traitement automatisé et de règlement de l’UEMOA (STAR-UEMOA) qui s’en tire le mieux.

Les dix participants à STAR-UEMOA les plus dynamiques en nombre ont transmis 191.286 instructions de paiement sur un total de 682.895 opérations, soit 28% des instructions.

Les dix participants à STAR-UEMOA les plus dynamiques en nombre ont transmis 191.286 instructions de paiement sur un total de 682.895 opérations, soit 28% des instructions.

Ainsi, dans ce système, le nombre de paiements transfrontaliers représente environ 42,56% du volume global avec 290.613 opérations en 2015 contre 263.547 en 2014.
Le montant des échanges intra-UEMOA ressort à 22 938 milliards FCFA, soit 7,48% de la valeur totale, en hausse de 14,97% par rapport à 2014. En termes de valeur, le rapport de la BCEAO a dressé la liste des corridors les plus dynamiques. Et ce sont les corridors: Côte d’Ivoire-Bénin, Côte d’Ivoire-Burkina, Côte d’Ivoire-Sénégal et Côte d’Ivoire-Togo.
Sur chacun de ces axes, la valeur des transactions croisées a dépassé plus de 2.000 milliards de FCFA en 2015. Vu cette liste, il ressort que la Côte d’Ivoire constitue le point noeudal de ces échanges intra-UEMOA avec un montant global de 5.894 milliards de FCFA en 2015, suivie du Sénégal avec 4.538 milliards de FCFA.
L’autre système de paiement qui a fait l’objet de cette étude par les experts de la BCEAO est le Système interbancaire de compensation automatisée de l’UEMOA (SICA-UEMOA). Au ce niveau, le document explique que les évolutions favorables enregistrées depuis 2012 se sont poursuivies au cours de l’année 2015. Avec un total de 87.945 opérations pour un montant de 432 milliards de FCFA, en 2015, les transactions sous-régionales ont été marquées entre autres choses par l’augmentation significative des échanges en volume (+75,96%) et en valeur (+50,18%); la prédominance des virements avec 90% en volume et 45,47% en valeur et la progression de la part de la Côte d’Ivoire dans les échanges inter-pays avec 62% du volume, suivie du Mali avec 12,85%, peut-on y lire. Et le rapport de noter qu’en moyenne, plus de 7.300 opérations pour une valeur de 36 milliards de FCFA sont échangées chaque mois au niveau sous-régional, contre 4.000 opérations en 2014, estimées à 24 milliards de FCFA.
Systèmes de paiement de la BCEAO

Les virements représentent environ 31,7% du volume des échanges contre près de 67% pour les chèques. En valeur, le chèque représente 85,6% des échanges en 2015 et 8,11% pour les virements.

Les virements représentent environ 31,7% du volume des échanges contre près de 67% pour les chèques. En valeur, le chèque représente 85,6% des échanges en 2015 et 8,11% pour les virements.

Le rapport de la BCEAO s’est aussi tablé sur l’évolution et la gestion des systèmes de paiement eux-mêmes. Et il ressort que pour STAR-UEMOA, le système comptait en fin décembre 2015 115 participants. 8 nouvelles structures ont été intégrées au système au cours de l’année écoulée. Il s’agit de la CCEI Bank au Bénin, la Banque de l’Union au Burkina et en Côte d’Ivoire, le Trésor public national de Côte d’Ivoire, Coris Bank Mali, la BCI Sénégal, la Banque de Dakar et la BGFI Bank Sénégal.
Le rapport note qu’en 2015, le fonctionnement de STAR-UEMOA a été marqué par une évolution positive de l’activité, notamment des paiements réglés, en hausse de 8,49% en volume et 18,96% en valeur, ainsi que des soldes de compensés de SICA-UEMOA (+15,94%) et du GIM-UEMOA (+28,68%). Au cours de la période sous-revue, 682.895 opérations ont été exécutées dans STAR-UEMOA en 2015 pour un montant cumulé de 306.751 milliards de F CFA. Quant au SICA-UEMOA, ce sont au total 126 participants qu’il comptait en fin décembre 2015, après l’intégration au cours de l’année de 6 nouveaux établissements, à savoir la CCEI Bank Bénin, la BDU au Burkina et en Côte d’Ivoire, Coris Bank au Mali, la Banque de Dakar et la BCI Sénégal. Le fonctionnement de SICA-UEMOA en 2015, a été marqué par une augmentation de 8,73% du volume des échanges avec 12.229.406 opérations pour une valeur de 42.568 milliards de FCFA, soit une hausse de 14,35%.
En 2015, les virements représentent environ 31,7% du volume des échanges contre près de 67% pour les chèques. En valeur, le chèque représente 85,6% des échanges en 2015 et 8,11% pour les virements. S’agissant des effets de commerce, leur part relative ressort à 1,18% des échanges en volume et 6,33% en valeur en 2015.

NK


Les dysfonctionnements rencontrés en 2015

Malgré le suivi rigoureux des systèmes de paiement, la BCEAO a constaté des incidents découlant au fonctionnement des systèmes. A ce titre, les principaux dysfonctionnements techniques constatés sur STAR-UEMOA ont porté sur les pannes du système d’information de la BCEAO, la déconnexion entre SWIFT et STAR-UEMOA, ainsi que les incidents sur les plateformes de certains participants. Ces dysfonctionnements du système ont été à l’origine de retards dans le règlement des transactions ou l’aboutissement des retraits fiduciaires. Ainsi, au cours de l’année 2015, le taux de rejets techniques moyen annuel est ressorti à 3,20% contre 3,16% l’année précédente. Pour l’année 2015, 12.748 rejets techniques imputables aux participants ont été recensés sur le système de télé-compensation en raison du non-respect des spécifications du système, soit un taux de 0,11%. Malgré ces dysfonctionnements, le taux de disponibilité globale s’établit à 99% pour STAR-UEMOA et SICA-UEMOA en 2015.

Commentaires
Numéro d'édition: 162

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.