Issaka Kargougou, DG de la Maison de l’Entreprise. (DR)

Journées de l’entrepreneuriat : Priorité aux filières émergentes

• Près de 2.000 inscrits

• Clin d’œil à la diaspora

• Plus de 1,5 milliard de FCFA de subventions directes

 

Ouagadougou accueillera du 9 au 11 juin prochain la 11e édition des Journées de l’entrepreneuriat burkinabè (JEB) autour du thème: «Filières émergentes et entrepreneuriat des femmes et des jeunes».
A l’orée de cette importante activité de la Maison de l’Entreprise, le comité d’organisation a rencontré la presse le 25 mai dernier afin de décliner les principaux axes de ce rendez-vous. Pour ces 11es journées, le comité d’organisation a enregistré 1.925 inscrits dont 693 pour la compétition des plans d’affaires, avec plus de 200 millions de FCFA mobilisés pour primer les meilleurs projets et financer leur démarrage. Selon Issaka Kargougou, le coût global des projets en compétition est estimé à 12,8 milliards. Le besoin de financement exprimé est de 9,6 milliards de FCFA. Le nombre d’emplois prévus est de 6.363, dans le cas où l’ensemble des projets venait à voir le jour. Pour le DG de la Maison de l’Entreprise, si les projets sont viables, il n’y a pas de doute qu’ils trouvent un écho favorable. Le rôle des JEB n’est pas seulement de mettre les porteurs de projets en contact avec les institutions de financement. Selon Issaka Kargougou, à travers le test de capacité entrepreneuriale, et après l’octroi du prix, la Maison de l’Entreprise aide le lauréat à élaborer un plan d’affaires et l’actualiser s’il existe déjà. C’est à l’issue de cette étape que l’équipe des conseillers de la Maison de l’Entreprise suit la mise en œuvre dudit plan. Pour les organisateurs des 11es JEB, la particularité de l’édition 2016 est la possibilité offerte à la diaspora burkinabè de participer à la compétition avec des projets qu’elle souhaite mettre en œuvre au niveau du Pôle de croissance de Bagré. A l’occasion des 11es JEB, des conférences et ateliers seront organisés afin d’offrir une tribune d’échanges sur des problématiques et opportunités de développement des affaires. Un accent particulier sera mis sur les filières émergentes et l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes. A travers des business fora, des thèmes comme «Les énergies renouvelables et opportunité de création et de développement d’entreprises dans les filières émergentes» seront développés. Il y aura également le «Salon entreprendre au Faso» (SEFA) qui est un salon de facilitation de l’accès aux services financiers et non financiers. Ce salon permettra aux entreprises et aux porteurs de projets d’accéder à l’offre de services financiers et non financiers existante et de créer des relations d’affaires avec les structures de financement. Suivra la «Nuit du mérite» qui est l’occasion de saluer et de récompenser les acteurs et partenaires méritant du secteur privé. Si les JEB sont à leur 11e édition, c’est parce que leur importance et leur impact sur les affaires des porteurs de projets sont évidentes. La Maison de l’Entreprise a pu mobiliser auprès des partenaires plus de 1,5 milliard de FCFA de subventions directes pour permettre le démarrage d’activités des jeunes. Ainsi, une centaine d’activités économiques a été créée dans ce cadre. Selon le Directeur général de la Maison de l’Entreprise, le retour des banques et des institutions de financement indique qu’il y a 20 à 30% des projets orientés qui trouvent des réponses en matière de financement. Ceci est indépendant de la centaine d’entreprises qui a été directement créée à partir des prix accordés sous formes de subventions et non de prêts.

Alexandre Le Grand ROUAMBA


Halte sur quelques filières émergentes

Les filières émergentes sont des filières porteuses où, de plus en plus, il y a des opportunités qui peuvent se dessiner. Parmi ces secteurs, il y a l’économie numérique. A côté de ce secteur, il y a celui du soja dont l’huile est très recherchée, le manioc, le tournesol dont l’essence est très recherchée en Europe, la stevia dont l’huile est aussi demandée au niveau de l’industrie pharmaceutique. La filière du moringa est également une filière émergente qui a beaucoup de vertus. Ce sont des filières de ce type que les JEB veulent encourager.


SIAO 2016 : Du 28 octobre au 6 novembre prochain

«Artisanat africain, entrepreneuriat féminin et protection sociale» est le thème retenu pour animer la 16e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO). L’information a été donnée lors d’une conférence de presse animée par le Directeur général du SIAO, Dramane Tou, en présence de la PCA, Setou Compaoré. L’édition 2014 n’a pu avoir lieu du fait de la maladie à virus Ebola et l’édition 2016 dite «édition de relance» devra tenir toutes les promesses. Des milliers d’artisans sont attendus et les réservations de 2014 sont toujours d’actualité. Exposition-vente thématisée, séminaires, ateliers et rencontres professionnelles sont prévus. Comme innovations professionnelles, cette édition verra la mise en place d’un bureau d’assistance aux professionnels, l’organisation d’un forum des acteurs de l’espace francophone et la rencontre des artisanes. En outre et pour rester coller au thème, des rencontres seront organisées entre les professionnels et deux ministères, à savoir ceux en charge de la femme et de la protection sociale. Cela vise à donner un contenu à la protection sociale de l’artisane. Cette conférence de presse est la première en attendant d’organiser une autre à caractère international dans un autre pays. L’édition 2016 aura pour pays invité d’honneur le Ghana.
JBDO

Commentaires
Numéro d'édition: 160

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.