CAN 2017 : Un match décisif pour les Etalons

• La qualification se joue à Moroni

• En attendant la confrontation avec le Bostwana

 

Les Burkinabè auront les yeux rivés sur les Comores ce 5 juin. C’est dans la capitale comorienne que le groupe de Paulo Duarte ira chercher les 3 points de la victoire à l’occasion de la 5e journée des éliminatoires de la CAN, Gabon 2017.
Depuis le 23 mai dernier, les Etalons sont en France et s’envolent demain pour une escale au Kenya pour une petite acclimatation avant de rallier les Comores pour cette explication très attendue. Co-leader avec les Cranes d’Ouganda, les Etalons, crédités de 7 points (mais devancent les Ougandais grâce au goal average) n’ont d’autre choix que de battre les Comoriens qu’ils avaient battus dès la première journée par 2-0. Obligation de résultat, car il ne fait point de doute que les Cranes d’Ouganda mettront tout en œuvre pour venir à bout des Botswanais qui ne sont pas encore éliminés de la course.
Cette explication entre Botswanais et Ougandais sera tout aussi rude que celle entre les Comores et le Burkina. En cas de victoire des Etalons, il ne leur restera plus qu’à attendre le Botswana à domicile en septembre pour négocier le ticket qualificatif. En clair, les Etalons jouent leur qualification lors de ce match. En cas de victoire et en espérant un match nul dans l’autre match de la poule, le Burkina pourrait être le leader avant la dernière journée. Les Etalons obtiendraient 10 points contre 8 pour l’Ouganda. Dans une telle situation, le moral sera au top pour parachever l’œuvre en septembre prochain.
C’est pour éviter tous ces calculs mathématiques qu’il faut absolument gagner tous les deux matches restants sans se préoccuper de son adversaire. Pour ce faire, le technicien portugais a fait appel à 25 joueurs pour son stage.
Mais que de soucis! Quatre titulaires sont restés sur les carreaux pour cause de blessure ou de suspension: le capitaine Charles Kaboré, Bakary Saré, Djakaridja Koné, Préjuce Nacoulma. Ce n’est pas peu au regard de l’enjeu de ce match. En attendant, on peut se féliciter de l’arrivée de Yssouf Paro du FC Santos en Afrique du Sud et d’Eric Traoré de Aswan en Egypte pour une première sélection dans cette équipe A. Si l’entraineur venait à leur faire confiance dans ce match, c’est une occasion pour eux de s’imposer dans le onze national. Il y a également des joueurs qui montent de match en match. C’est le cas de Patrick Malo qui a convaincu lors du dernier match en Ouganda. Il reste à essayer son coéquipier algérien, Banou Diawara, pour se convaincre qu’il a les potentialités ou pas de pousser son équipe à de meilleurs résultats.

Alexandre Le Grand ROUAMBA


Le cas Bertrand Traoré

Le chouchou de l’équipe Burkina, Bertrand Traoré, a rejoint la sélection avec une blessure qu’il a contractée en club. Touché à la cuisse, le kiné des Etalons a finalement tiré la conclusion que le joueur n’est pas utilisable pour le match du 5 juin. Bertrand a donc quitté le groupe à Paris pour rejoindre Londres où il poursuivra ses soins. Un coup dur pour Duarte qui perd un 5e titulaire.

Commentaires
Numéro d'édition: 160

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.