Les prix des produits de grande consommation n’ont pas connu la baisse annoncée par le cadre de concertation. Les commerçants continuent de spéculer sur les prix. (Ph: Sidwaya)

Baisse des prix des produits : Les commerçants résistent

• Les prix n’ont pas bougé

• Le consommateur subit

• Où sont passés les contrôleurs?

 

Près d’un mois après la décision de réduire les prix des produits de grande consommation, les choses n’ont pas changé. Sur la place du marché, les prix n’ont pas vraiment baissé. Bien au contraire, ils varient d’un quartier à un autre et d’une ville à une autre. Le 26 avril dernier, le cadre de concertation tripartite, à la suite d’une Assemblée générale, annonçait la réduction des prix de 14 produits de grande consommation dont le savon, l’huile, les céréales et bien d’autres. Si dans les structures comme la SONAGESS (Société nationale de gestion des stocks de sécurité), la mesure de réduction des prix des céréales est entrée en vigueur, ce n’est pas le cas chez les commerçants qui continuent de spéculer sur les prix au détriment des consommateurs. Et visiblement, personne ne peut rien face à cette situation.
Le représentant des associations des consommateurs au cadre de concertation tripartite, Pascal Zaïda, nous confirmait que les choses n’ont pas vraiment évolué après l’annonce de la baisse des prix, «depuis l’annonce de la baisse des prix des produits de grande consommation, les choses n’ont pas réellement changé sur les marchés. Nous avons constaté que les commerçants continuent de spéculer sur les prix. D’une boutique à une autre, les prix sont différents, pourtant ils devraient être harmonisés comme nous l’avions annoncé à la conclusion de l’Assemblée générale».
Les associations des consommateurs sont donc au courant de la situation qui prévaut actuellement sur les marchés. Cependant, que font-ils pour que les choses se rétablissent ? À cette question, Pascal Zaïda en appelle à la vigilance des consommateurs. Il leur demande de se faire délivrer un reçu pour tout achat afin de pouvoir au besoin porter plainte contre les commerçants qui auront décidé de ne pas respecter les prix.
En résumé, chaque consommateur doit mener sa bataille à son niveau. Cette situation est déplorable pour la population qui a commencé à perdre foi face à ces annonces de réduction des prix faites depuis plusieurs années, comme en témoignait Clarisse Traoré: «Depuis plusieurs années, le gouvernement nous annonce la réduction des prix des produits de grande consommation. Ces déclarations nous font plaisir mais, hélas, cela reste des déclarations. Sur le terrain, les choses sont différentes. Les commerçants ne réduisent pas vraiment les prix. Et même s’ils le font, c’est juste pour un temps. Après, ils prétextent une augmentation ou disent que leurs vieux stocks ne sont pas encore épuisés. Nous avons beau nous plaindre, rien n’y fait. C’est à prendre ou à laisser. Finalement, nous subissons sans rien dire car nous avons l’impression que rien n’est fait pour que les choses changent. C’est juste des mesures que les gens prennent pour nous faire plaisir. Pourtant, dans le fond, les choses ne changent pas». Pourquoi la mesure n’est-elles pas appliquée par les commerçants? Ne sont-ils pas au courant des décisions adoptées par le cadre de concertation? Le représentant des associations des consommateurs a confirmé à L’Economiste du Faso la présence effective au cadre de concertation du représentant des commerçants. Ces représentants se sont chargés d’informer les acteurs du milieu qui sont par ailleurs tous informés des nouveaux prix en vigueur.
Le ministre du Commerce rassurait pourtant la population quant à l’application effective de la baisse des prix par les commerçants. Il était prévu à cet effet des contrôles sur les marchés. Toutefois, pour le moment, rien n’est encore fait. A l’ABNORM qui assume désormais les missions de contrôle des prix, l’on se défend car n’ayant pas les moyens matériels ni logistiques pour effectuer ces contrôles.
Pour le moment, les choses évoluent ainsi en attendant le bon vouloir des commerçants qui sont les seuls maitres à bord.

Germaine BIRBA


Le prix du carburant en baisse

Lors de l’Assemblée générale du cadre de concertation, 14 produits de grande consommation ont été choisis pour la réduction des prix. Le carburant n’en faisait pas partie. Pourtant, à la surprise générale, le prix du carburant a été revu à la baisse par le gouvernement. Et c’est la seule baisse effective vécue par les consommateurs qui espèrent que cette baisse influera sur le coût du transport et, par ricochet, sur les prix des produits de grande consommation. Pour le moment, tel n’est pas le cas. La baisse du prix du carburant ne profite qu’à ceux qui ont des moyens de déplacement, alors qu’elle devrait se ressentir à tous les niveaux.

Commentaires
Numéro d'édition: 159

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.