60 ans de la CNSS : Engagement à mieux servir

• Vers une couverture de 80% des actifs

• Une assurance complémentaire en vue

 

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) est vieille de 60 ans. Depuis le 23 avril dernier, la CNSS est aux couleurs de ses 60 années d’existence. Les manifestations de ce jubilé battent leur plein. C’est l’occasion de dresser le bilan et de se projeter dans l’avenir, surtout que la célébration de ce 60e anniversaire est placée sous le thème: «La CNSS, 60 ans après: quelles perspectives pour des prestations de qualité au service des assurés?»
La satisfaction des assurés reste la préoccupation principale de cette institution. Sa directrice générale, Berthe Brigitte Magloire Ouédraogo, convient que la qualité est une quête permanente que l’on doit cultiver au quotidien. Pour ce faire, les 60 ans de la CNSS appellent à des «projections courageuses». Ainsi, la CNSS prévoit l’adoption d’un plan stratégique 2020 qui prendra en compte les différentes remarques et suggestions de la clientèle. Avec une couverture actuelle de 10% des actifs au Burkina Faso, la CNSS entend élargir sa couverture à 80%. Aussi, dès cette année, elle va passer à des modes de paiement modernes. Les opérations des bénéficiaires seront bancarisées. Face à la modicité des pensions, la CNSS prévoit une assurance complémentaire. Cette option permet à ceux qui ont des revenus leur permettant de cotiser une seconde fois de le faire afin de bénéficier à la retraite d’une bonne pension.
Un fait essentiel à mettre à l’actif des acquis de la CNSS est l’uniformisation du taux de pension avec celui de la CARFO. Ainsi, le taux d’annuité (pourcentage sur cotisation annuelle) qui etait de 1,33% passe à 2%. Après 60 ans d’existence, la CNSS se réjouit de certains constats. A sa création le 5 décembre 1955, la CNSS avait un effectif de 16 agents, 991 employeurs et 4.360 bénéficiaires de prestations. Actuellement, elle compte 935 agents, plus de 99.000 employeurs et 93.000 bénéficiaires.
La directrice générale a également fait noter une amélioration de la qualité des prestations. Les motifs de satisfaction ne manquent pas: de prestations familiales au départ, l’institution a élargi son domaine d’activités. En effet, elle s’occupe désormais des accidents de travail et de la pension des retraités. A cet effet, Berthe Brigitte Magloire Ouédraogo a révélé que le taux de pension de la CNSS est passé de 1,33% à 2%. En outre, au cours de ces six décennies d’existence, la CNSS a signé des accords administratifs avec certains pays comme la Côte d’Ivoire. Ainsi, grâce à ces accords, les retraités des autres pays vivant au Burkina Faso peuvent toucher leurs pensions. Selon la directrice générale, la CNSS poursuit, «sans relâche», sa mission de gestionnaire de la sécurité sociale, pour le mieux-être des travailleurs et pour le développement économique et social du Burkina Faso. C’est pourquoi elle a saisi cette opportunité pour saluer le travail de ses devanciers. La fête est célébrée sur toute l’étendue du territoire national tout en associant les différents acteurs. Il s’agit, entre autres, des organisations d’employeurs, des organisations de retraités, des associations d’accidentés du travail et malades professionnels, des rentiers et des anciens directeurs généraux.
Soixante millions de FCFA seront nécessaires à la satisfaction des rubriques de ce jubilé; la plus grosse partie de ce budget, selon les responsables de la CNSS, est orientée vers les dons sociaux, surtout dans les hôpitaux. Les activités de sensibilisation et de communication occupent également une grande part dans ce budget. Le jubilé prend fin le 29 avril.

Alexandre Le Grand ROUAMBA


 

Le programme du jubilé de la CNSS

Outre les activités sportives (pétanque et cyclisme), les soixante ans de la CNSS sont un prétexte pour les agents de participer massivement à l’opération «don de sang» afin de sauver des vies.
Cette démarche sera appropriée par les agents des 12 directions centrales, des 5 directions régionales, des 14 agences provinciales et des 16 représentations ou guichets de paiement.

Commentaires
Numéro d'édition: 155

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.