Usaid/Cilss : Un tandem gagnant

• Un nouvel appui de 2,078  milliards de F CFA

• Harmoniser les approches des pays

 

Le 7 avril dernier, l’ambassade des Usa au Burkina a procédé à la signature d’un accord de financement entre le gouvernement américain, le CILSS et la Cedeao. Cet accord de financement entre les Etats-Unis à travers l’Agence américaine pour le développement international (Usaid) et le Cilss a pour but de renforcer les activités de la Cedeao. C’est au total une somme de 2,078 milliards de francs CFA que l’Usaid octroie à la Cedeao pour le renforcement de ses capacités.
Cette somme sera injectée dans les programmes et projets qui touchent à la vie des personnes les plus nécessiteuses, tout comme celle des populations qui cherchent à se construire un avenir meilleur sur la base des travaux agro-sylvo-pastoraux modernisés. L’objectif est de permettre aux populations de l’Afrique de l’Ouest de produire suffisamment pour être consommé, de créer des emplois et de permettre la transformation des productions.
L’insécurité alimentaire, le changement climatique, les problèmes de production agricole, la santé sont autant de difficultés auxquelles l’Afrique de l’Ouest est confrontée.
Le soutien de l’Usaid est selon l’ambassadeur des Etats-Unis, Tulinabo Mushingi, vise à faire en sorte que les pays s’unissent par des approches harmonisées pour combattre les fléaux. Le partenariat entre l’Usaid et le Cilss date de plus de 40 ans. Pour ces 5 prochaines années, c’est environ 240 millions de dollars qui seront injectés pour souligner l’engagement des Usa à la région ouest-africaine. La signature de l’accord du 7 avril n’est qu’une des tranches signées pour appuyer le Cilss, la Cedeao, la politique régionale agricole et le commerce, pour rehausser les revenues des populations.
Comme le disait Tulinabo Mushingi, « c’est une approche régionale que nous appuyons et cela a des répercutions sur le Burkina et participera à améliorer la vie de ses habitants ». Pour le Directeur régional de la mission Usaid en Afrique de l’Ouest, Alex Deprez, la signature de cet accord aura des répercutions positives sur toute la sous-région. « En signant ce protocole d’un montant total de 3,6 millions de dollars américains, soit 2,078 milliards pour une durée de 2 ans, notre mission première est de consolider la mise en place de la politique agricole régionale de la Cedeao. Cette subvention vise à soutenir des activités rurales et les politiques du commerce en 2016 ».

Germaine Birba


 

Les résultats de 40 ans de partenariat

En 40 ans, l’Usaid est le partenaire le plus constant et le plus fidèle du Cilss. En 4 décennies, l’aide américaine a permis d’élaborer des stratégies nationales et régionales, de concevoir des outils et de mettre en place des méthodologies en matière de sécurité alimentaire et de gestion de ressources naturelles. Des projets novateurs ont été élaborés.
Dans le domaine de la sécurité alimentaire, le Cilss a mis en place avec l’Usaid un dispositif régional de prévention et de gestion de crises alimentaires. Ce dispositif unique en son genre permet d’identifier les réponses appropriées à la nature de la crise et facilite la mobilisation et la coordination des différents acteurs sahéliens et internationaux qui s’appuient sur des cadres de concertations réguliers pour la prévention des crises alimentaires au Sahel. L’Usaid a fortement contribué à la mise en place d’un cadre régional de réglementation des semences et de la biosécurité dans l’espace Cilss.

Commentaires
Numéro d'édition: 153

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.