Revue annuelle du ministère du Commerce : Un taux d’exécution de 66%

• 18 PME ont bénéficié du fonds de restructuration
• Industrie, une mesure réalisée sur 9

LE ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA) a présenté le 29 mars dernier sa revue annuelle 2016 du cadre sectoriel de dialogue industrie, commerce et artisanat. Ce fut l’occasion pour ledit ministère de dresser le bilan de l’année écoulée et aussi de passer en revue tous les acquis entre la période 2011 et 2015.
2015 a été une année difficile car les budgets ont été limités pendant la période de transition, selon Sibiri Sanou, le représentant du ministre à la cérémonie. Toute chose qui a eu un impact sur les performances qui n’ont pas été à la hauteur des ambitions. Pour l’année 2015, le taux d’exécution physique est de 66,54% et le taux d’exécution financière d’environ 44%. Sur l’ensemble des 72 mesures inscrites dans la matrice de performance au titre de l’année 2015, 26 ont été réalisées, soit un taux de 36,11%. Le niveau d’atteinte des cibles des indicateurs est estimé 39,39%. Selon le rapport, en 2015, en ce qui concerne le domaine de l’industrie, parmi les 9 mesures inscrites, une seule a été entièrement réalisée. Ainsi, le taux de réalisation est de 11,11%, le taux de réalisation financière de 15,28% et le taux d’exécution physique de 57,88%. En ce qui concerne les industries, les actions menées sont entre autres la mise en oeuvre d’un programme de restructuration des entreprises en difficultés, le développement des PME/PMI à travers la mise en place d’un fonds d’industrialisation.
Les actions réalisées dans ce domaine sont entre autres la poursuite de la mise en oeuvre de la stratégie d’exportation sous AGOA, l’organisation de la 3e édition de la Foire internationale multisectorielle de Ouagadougou dont l’organisation a coûté plus de 48 millions, le renforcement des capacités des acteurs de l’exportation et bien d’autres.
En ce qui concerne le secteur de l’artisanat, sur 13 mesures inscrites, 2 ont été entièrement réalisées.
Le taux d’exécution globale est de 15,3%. Parmi les projets, on note l’élaboration des textes règlementant le secteur de l’artisanat, l’organisation de formations de perfectionnement au profit des artisans.
Bien que les résultats soient faibles, la quasi-totalité des activités programmées a été entamée selon le MCIA.

Germaine BIRBA

Commentaires
Numéro d'édition: 152

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.