La conférence de presse des agents de la sous-section de la brigade de vérification du Centre du SNAID avait pour objectif principal de montrer à la presse le délabrement de leurs locaux. (Ph.:YS)

Syndicat national des agents des impôts La Brigade de vérification en colère

• Locaux délabrés, besoin en personnel d’appui…

• Un sit-in et une marche en vue

 

La sous-section de la Brigade de vérification du Centre du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) a tenu une conférence de presse le 25 mars dernier. Occasion pour le SNAID de présenter à la presse les conditions dans lesquelles ses agents travaillent et de présenter par la même occasion sa plateforme revendicative. Au total, 8 points ont été présentés dans la plateforme. Parmi ses revendications, le SNAID réclame une garantie de la sécurité des agents dans l’exercice et dans le cadre de leur travail, une dotation du service en personnel d’appui en définissant leurs attributions; des moyens de déplacement pour les sorties sur le terrain; du matériel informatique, une meilleure connexion internet; une dotation des vérificateurs en carburant à raison de 30.000 F CFA mensuellement, et surtout la mise à disposition d’un local approprié.
En effet, le syndicat déplore l’état de délabrement actuel du local qui abrite les agents et craint pour la santé de ceux-ci s’ils doivent travailler longtemps dans ces conditions, comme l’expliquait Arsène Somda, le délégué général par intérim, lors de sa déclaration linéaire. «Suite à l’exposition des travailleurs aux odeurs des plafonds, de la peinture décapée dont les compositions restent pour l’instant inconnues, les travailleurs de ces brigades ont exigé de l’administration la détermination exacte des substances du plafond en putréfaction, l’analyse de leur niveau de toxicité, des visites médicales orientées et la prise en charge sanitaire immédiate et conséquente des travailleurs éventuellement affectés consécutivement à l’exercice de leur profession dans ces locaux», réclame-t-il. Le SNAID s’insurge contre la fuite en avant des responsables des impôts face aux difficultés auxquelles il fait face et espère, à travers cette sortie médiatique, faire réagir les plus hautes autorités. A la suite de la conférence de presse, le syndicat prévoit un sit-in dans ses locaux le 31 mars prochain, et une marche qui conduira les travailleurs jusqu’au siège de la direction régionale des impôts du Centre le 1er avril, si rien n’est fait.

Germaine BIRBA


Toujours des revendications

Le Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) a fait entendre sa voix devant la presse burkinabè pour exiger de meilleures conditions de travail. De plus en plus, de nombreux syndicats font ces revendications qui se soldent parfois en bras de fer avec leur direction ou le gouvernement. Comme quoi, la fin de la transition n’a pas sonné celle des différentes revendications comme l’avaient prédit certains.

Commentaires
Numéro d'édition: 151

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.