De Bonnes Sources

• 1.000 km de rail sont rénovés entre Abidjan et Ouagadougou
Le groupe français Bolloré a débuté les travaux de régénération de 1.260 km de rail entre Abidjan (Côte d’Ivoire) et Ouagadougou (Burkina Faso). Le chantier, d’un montant de 400 millions d’euros sur 5 ans, vise à rénover en profondeur puis à développer cette ligne ferroviaire économiquement stratégique pour les deux Etats.

• Visite médicale annuelle gratuite pour les retraités
Désormais, l’Etat offre une visite médicale annuelle gratuite aux retraités, aux conjoints survivants des retraités décédés. La mesure adoptée en Conseil des ministres du 16 mars 2016 concerne les retraités de la CARFO et de la CNSS. Selon le gouvernement, cette décision vise une meilleure prise en charge sanitaire de cette catégorie de personnes.

• 100.000 F CFA/ mois pour les enseignants BAC+2
Dans son programme de création d’emplois au profit des jeunes diplômés, le gouvernement a prévu le recrutement de 16.000 jeunes diplômés au bout de 5 ans, avec 4.200 dès l’année 2016. Les modalités de rémunération des enseignants BAC+2 ont été dévoilées. Ces jeunes qui seront recrutés comme enseignants dans le post-primaire auront un pécule de 30.000 F CFA mensuel au cours de la formation qui durera 6 mois. A l’issue de cette formation, ils signeront un contrat et bénéficieront d’une allocation forfaitaire mensuelle de 100.000 F CFA.

• 16.000 Agents de santé à base communautaire (ASBC) à recruter
Outre le recrutement des enseignants BAC+2, le programme gouvernemental de création d’emplois concernera également le recrutement 16.000 Agents de santé à base communautaire (ASBC). Un ASBC sera «une femme ou un homme sélectionné dans et par sa communauté, ayant reçu une formation de base sur les Services à base communautaire (SBC), pour offrir localement des services préventifs, promotionnels et curatifs de base, sous l’encadrement du personnel de santé.» Le recrutement et la formation se dérouleront sur la période d’avril à mai 2016. Il y aura 2 agents en moyenne par village administratif. Le démarrage opérationnel de ce programme est prévu pour le 2 avril.

• API-BF: les précisions de la direction générale
Le 22 février dernier, nous rendions compte de la communication de la directrice générale de l’Agence de promotion des investissements du Burkina Faso (API-BF) devant le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè. Sur le nombre de délégations reçues par API-BF en 2015, le chiffre exact est de 17 et non 29 comme rapporté par le journal. Concernant les projets dans sa banque de données, la direction précise qu’elle contient plutôt 70 projets en quête de financements et non 70 projets porteurs ficelés. Notons que l’API-BF est le bras opérationnel du Conseil présidentiel pour l’investissement (CPI). Le CPI est doté d’un secrétariat permanent et non d’un directeur général comme rapporté par l’article. Aussi, l’API-BF ne finance pas les PME/PMI, mais assure la promotion et facilite le financement des projets d’une valeur supérieure ou égale à 100 millions de F CFA.

• Semica/Promin : la polémique
Le Burkina dispose de deux grands rendez-vous pour le secteur minier. Il s’agit de Promin, initié par le gouvernement, et de Semica du promoteur, Innocent Belemtougouri. Une information émanant du ministère avait fait cas d’une fusion des deux événements. Mais cette information a été vite démentie par le promoteur privé pour qui aucun contact sérieux dans ce sens n’avait encore eu lieu. Un ballon de sonde ou juste un faux départ? Toujours est-il que la question de la tenue de deux grands rendez-vous miniers s’est posée, s’adressant aux mêmes acteurs depuis quelque temps. La mutualisation des moyens ou la fusion pourrait en faire un super événement.

Mines : bientôt un répertoire national des prestataires.
C’est nouveau, et c’est en cours de conception. L’Alliance burkinabè des services miniers (Absm) a lancé un projet de répertoire des fournisseurs miniers du Burkina Faso 2016-2017. Ce répertoire sera mis à la disposition de tous les principaux acteurs du secteur minier, incluant les acheteurs et les services clés d’approvisionnement des grandes mines du Burkina Faso, annonce l’initiateur. Sur le site web de l’Alliance, les avantages à être dans ce référentiel sont présentés.

Commentaires
Numéro d'édition: 150

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.