Aliments de mauvaise qualité : 11 millions de décès par an

• A l’occasion de la Journée mondiale du consommateur

• La Ligue des consommateurs interpelle

Chaque 15 mars de l’année, il est célébré la Journée mondiale des droits des consommateurs. A cette occasion, la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) a décidé de sensibiliser, mais surtout d’interpeller l’Etat et les Burkinabè sur la thématique suivante: «L’accessibilité à une alimentation saine et équilibrée au Burkina Faso». Le thème a été décliné aux hommes de médias le jeudi 11 mars 2016 à Ouagadougou au cours d’un déjeuner de presse. Selon la LCB, qui fête ses 25 ans d’existence, le choix de ce thème part du constat qu’un grand nombre de consommateurs burkinabè «mangent mal». Dans leurs assiettes, la plupart des aliments ne sont pas sains, encore moins équilibrés, pour leur permettre d’être en bonne santé. Or, une alimentation saine et équilibrée éviterait aux Burkinabè certaines maladies liées à l’alimentation telles que le cancer, les problèmes cardiovasculaires et le diabète, qui provoquent des décès prématurés de nos jours. Mieux, les consommateurs burkinabè éviteraient aussi de faire partie des 11 millions de décès par an dus à l’alimentation de mauvaise qualité qui représente aujourd’hui le premier facteur de décès dans le monde. Au regard de ces chiffres qui «font froid dans le dos», la représentante du ministère de la Santé a pris un engagement, celui que l’Etat burkinabè veillera toujours à la qualité des produits mis à la disposition des consommateurs. Et le secrétaire national à la formation de la LCB, Daniel Da Hien, d’interpeller les consommateurs en ces termes: «Si l’alimentation saine doit être assurée par l’Etat à travers ses structures chargées de la promotion de la qualité, l’alimentation équilibrée est un choix libre qui appartient à chaque consommateur».
Docteur Marcel Bengaly, nutritionniste, a révélé dans sa communication que le petit- déjeuner négligé par les consommateurs est pourtant jugé «capital, voire vital, pour l’être humain, surtout pour les enfants».
La célébration de cette journée par la LCB a reçu le soutien financier de la société Nestlé dont 90% des produits (bouillons culinaires, lait et nescafé) vendus en Afrique sont produits localement selon ses responsables. Selon Daniel Da Hien, le choix de cette entreprise qui a 150 ans cette année se justifie par le fait qu’elle «se positionne comme une entreprise responsable et engagée dans la démarche qualité et de l’écoute des consommateurs». Un partenariat qui a réjoui l’administrateur général de Nestlé/Burkina, Giacomo Chiocca, qui promet de toujours relever le défi de la qualité. Cette journée verra la réalisation d’émissions radiophoniques et télévisuelles portant sur la thématique de cette année et l’organisation de fora citoyens provinciaux d’éducation des consommateurs sur l’alimentation saine, de qualité et équilibrée. En rappel, la Journée mondiale des droits des consommateurs a eu lieu pour la première fois le 15 mars 1983. La LCB est membre du mouvement des consommateurs «Consumers International». Ce déjeuner de presse a connu la présence d’un représentant du parlement burkinabè et de certains promoteurs des produits bio.

ACS


Actions

Le gouvernement burkinabè, dans l’objectif de veiller toujours à la qualité des produits mis à la disposition des consommateurs, a engagé 5 actions. Ces engagements ont pour but d’assurer une alimentation saine et équilibrée. Il s’agit de :
– la commercialisation responsable des aliments
– l’application des normes alimentaires et nutritionnelles
– l’étiquetage nutritionnel
-la reformulation des aliments transformés afin d’en réduire la teneur en matières grasses, en sucre et en sel
– le recours à la fiscalité, aux subventions ou aux contrôles pour encourager la consommation d’aliments sains.

Commentaires
Numéro d'édition: 150

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.