Et de trois !

«LA gestion du temps est un exercice compliqué, d’où l’utilité des agendas», pour ne pas passer à côté d’un rendez-vous, d’une obligation fiscale ou plus trivialement d’un anniversaire. Dans l’agenda de 2016, ce 14 mars est marqué en jaune. Il marque les trois premières années de L’Economiste du Faso dans le paysage de la presse au Burkina. Son arrivée sur le marché répondait à un besoin évident: l’absence de support spécialisé (ou pas assez, c’est selon) dans les questions économiques.
Aujourd’hui, il est peut-être trop tôt de dire que le pari est réussi. La crise que le pays a traversée entre 2014 et fin 2015 a laissé des traces partout, et a surtout révélé que l’économie tient en respect tous les autres domaines, d’où l’importance de l’information y relative.
Le jugement des lecteurs et des observateurs serait dans ce cas plus avisé. Cette année, nous avons voulu mettre à l’honneur ceux qui ont fait le choix de L’Economiste du Faso. Le Journal s’est soumis à leur regard critique qui, il faut le dire, est plein d’enseignements.
Le support tient sa place. Il comble un vide. Le défi, c’est maintenant de tenir sa place de journal de référence en intégrant les critiques constructives de ses partenaires. Ils veulent plus de journaux comme L’Economiste du Faso, plus d’infos et une ouverture à d’autres thématiques. Ce sera notre contrat pour l’année en cours.
Modestement, l’équipe d’animation avait fait le pari il y a trois ans de proposer un éclairage pertinent de l’information économique, financière, sociétale, nationale et internationale; le tout sur un support soigné et agréable à lire.
Nous voulions accompagner l’économie du pays, les décideurs, les entreprises et les ménages à notre façon. C’est notre credo et la raison d’exister d’une équipe de 17 personnes qui, au quotidien, travaille à tenir le rendez-vous du Lundi matin. C’est vous notre moteur.

Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 149

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.