A la UneFocus

Africallia 2016 : Sous le signe de la relance économique Boss Académie: la force d’entreprendre

Ouverte le jeudi 25 février dernier, la 4e édition de Africallia, forum ouest-africain du développement des entreprises, a réuni à Ouagadougou des investisseurs et des chefs d’entreprises venus de 23 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe. Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Africallia est un forum d’affaires basé sur les rencontres B to B. Il s’inspire du concept de Futurallia en France. La première édition de Africallia s’est tenue en 2010.
Cette 4e édition se tient après l’insurrection populaire et la période de transition au cours de laquelle le dynamisme de l’économie nationale a été ralenti. Africallia 2016 se tient également au moment où le Burkina, qui vient de se doter de nouvelles autorités démocratiquement élues, amorce la relance de son économie.
De 6% en 2013, le taux de croissance national avait chuté autour de 4% en 2014 et stagné en 2015. Selon les prévisions, la croissance devrait repartir à 5,5% en 2016, voire plus, à en croire le Premier ministre Paul Kaba Thiéba qui a présidé la cérémonie d’ouverture du forum. «Je ne pourrais pas déjà annoncer un chiffre, mais les 5,5% attendus n’avaient pas pris en compte les investissements prévus par mon gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre du programme du président du Faso. La croissance devrait donc aller au-delà des 5,5%», a annoncé Paul Thiéba devant les nombreux hommes d’affaires.
Malgré le contexte marqué par les récentes attaques terroristes qui ont fait 30 morts à Ouagadougou en janvier dernier, l’engouement pour le rendez-vous de Africallia n’a pas faibli. Sur une prévision de 400 chefs d’entreprises attendus, la présente édition a accueilli au total 374 entreprises représentées par 441 participants. On note tout de même une légère baisse de la participation par rapport l’édition précédente. La 3e édition tenue en février 2014 avait mobilisé 448 entreprises représentées par 608 participants.
Les plus fortes délégations à Africallia 2016 sont celles de Chine Taïwan avec 38 participants, la Tunisie avec 35 participants, la Côte d’Ivoire avec 22 participants. L’Italie, les Pays-Bas, la Russie et la Biélorussie découvrent ce forum pour la première fois. D’autres pays comme la Turquie, la France, le Mali, le Luxembourg, le Liban sont aussi présents. Au Burkina, ce sont 171 chefs d’entreprises qui se sont mobilisés pour saisir des opportunités offertes par ce forum. Lors de la cérémonie d’ouverture des activités, les organisateurs prévoyaient 4.000 à 5.000 rencontres B to B. L’objectif est qu’elles puissent aboutir à des partenariats concrets d’affaires. Les secteurs d’activités concernés sont l’agroalimentaire, le commerce, l’industrie manufacturière, les banques, les assurances, le transport et la formation.

Karim GADIAGA


 Une opportunité offerte aux PME

Africallia constitue une opportunité pour les PME du reste du monde de rencontrer leurs homologues de l’Afrique de l’Ouest. Trois points sont reconnus à ce forum.
Une économie de temps et d’argent: Africallia permet de faire le tour de l’Afrique de l’Ouest en 48 heures en rencontrant au même endroit une masse critique d’entreprises venant d’horizons divers.
Son mode d’organisation garantit les résultats escomptés en permettant aux entreprises de rencontrer des partenaires sur la base des besoins préalablement exprimés.
Il offre l’opportunité aux entreprises de s’intégrer dans un réseau mondial de partenariat qui prolonge les contacts au-delà de l’événement.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page