De Bonnes Sources

• Concession du chemin de fer : le Burkina est d’accord
Les autorités burkinabè viennent de marquer leur accord pour la signature de la nouvelle Convention de concession du chemin de fer entre la Côte d’Ivoire et le Burkina. L’exploitation de la ligne est confiée au groupe Bolloré à travers sa filiale Sitarail. Dans la foulée de sa réhabilitation et de son prolongement jusqu’à Tambao, une nouvelle convention a été élaborée. Côté ivoirien, elle a déjà été signée mais au Burkina, on attendait l’installation des nouvelles autorités politiques. Le 17 février dernier, le gouvernement a adopté un rapport favorable à la signature de cette convention. La nouvelle concession a une durée de 30 ans avec possibilité de révision à mi-chemin.

• Retour imminent de Colombe Airlines
La compagnie aérienne nationale Colombe Airlines va reprendre incessamment ses vols. Elle vient d’acquérir un nouvel appareil, un ATR 72. Les inspecteurs de l’ANAC sont allés inspecter l’avion et un des responsables de Colombe serait resté pour le convoyage. D’une capacité de 74 sièges, l’ATR 72 est une version allongée de l’ATR 42. En rappel, en 2013, la compagnie avait commandé un ATR 72 pour ses vols. L’appareil a été fortement endommagé alors qu’il était au sol à l’aéroport de Ouagadougou. Les tentatives de réparations n’ont pas abouti, obligeant Colombe a changé d’avion. En 7 mois d’exploitation, l’appareil qui effectuait deux rotations par jour entre Ouaga et Bobo a transporté plus de 26.000 passagers.

• Economie verte : le GRAAD ouvre le débat
Le Groupe de recherche et d’analyse appliquée pour le développement (GRAAD) a organisé le 19 février dernier un café de presse. Le but de cette rencontre était de parler de l’économie verte à travers le thème: «L’économie verte: quelle pertinence aux impératifs de développement durable du Burkina Faso?» Sa tenue s’inscrit dans la dynamique du groupe depuis que le sommet de Rio de Janeiro en 1992 s’est engagé à réduire la pauvreté à travers l’accélération de la croissance fondée sur une exploitation durable des ressources naturelles et le respect de l’environnement.

• Nominations : le «colonel» qui vend des illusions
Ces derniers temps, un individu se présentant sous le nom de colonel Norbert Ouédraogo, en poste à la présidence du Faso, choisit un certain nombre d’autorités locales pour leur vendre des illusions. C’est ainsi qu’après avoir pris le soin de rentrer en possession des CV de ces derniers, il les appelle au téléphone pour leur proposer des postes au nom du MPP, le parti au pouvoir. Et pour mettre ces derniers en confiance, il leur demande de vite se décider afin qu’il en rende compte au président de l’Assemblée nationale, Salif Diallo, ou au Directeur de cabinet du président du Faso, Seydou Zagré. Et lorsqu’il rappelle pour avoir la décision finale de son interlocuteur, il précise que pour que la proposition soit validée au Conseil des ministres, il faut à l’autorité concernée verser la cotisation de membre-cadre du MPP, soit 20.000 FCFA par mois et pour le compte de 2016, d’où un total de 120.000 FCFA. C’est là que l’on s’aperçoit de la supercherie. «Colonel» Norbert Ouédraogo est-il déjà parvenu à déplumer certains de ses interlocuteurs ? Mystère !

• FBF: 10 bus pour soulager les clubs
La FIFA a enlevé une épine du pied de la Fédération burkinabè de football (FBF) en lui offrant 10 bus de 32 places chacun. Depuis le 18 février dernier, ces bus ont été reçus par la structure que dirige le Colonel Sita Sangaré. Ils faciliteront désormais le déplacement de certains clubs dans le cadre du championnat national de football. Ainsi, les clubs qui roulaient dans des «cercueils ambulants» peuvent se frotter les mains. Il ne reste plus qu’à la FBF, avec la complicité des utilisateurs, de bien entretenir ces bus.

• Impôts : tout sur la fiscalité des expatriés Burkinabè
Du 29 février au 4 mars 2016 se tiendra à Ouagadougou une importante session de formation sur la fiscalité applicable aux Burkinabè (personnes physiques ou entreprises) qui exercent des activités à l’étranger. Les questions relatives à la TVA, aux impôts sur le revenu, impôts sur les distributions des bénéfices y seront abordées.
Les participants auront droit également à des informations sur la fiscalité applicable aux étrangers venant exercer au Burkina. Les risques de double imposition seront traités, ainsi que les opportunités. Le cabinet Pierre Abadie organise cette formation en partenariat avec l’Institut des hautes études internationales (INHEI).

Commentaires
Numéro d'édition: 146

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.