Bilan 2015 de la BRVM : En attendant le compartiment dédié aux PME

• Hausse des principaux indices de 58% et 82%

• Le secteur agricole en baisse

En début février, la Bourse régionale des valeurs mobilières a présenté le bilan de ses activités de 2015. Le document présenté à la presse fait ressortir 3 aspects à savoir: le contexte macro-économique mondial et régional, les performances de la BRVM en 2015 et enfin les prévisions d’activités de 2016.
En termes de bilan 2015, la BRVM a évolué dans un contexte économique et financier favorable, selon son premier responsable, M. Amenounvé. Elle a terminé l’année 2015 avec tous ses indicateurs au vert. Elle est ainsi la bourse la plus performante en Afrique, toutes monnaies confondues, CFA, Euro et Dollar américain, avec 17,77 % de progression de son indice Composite. Sa capitalisation a atteint 7.500 milliards de FCFA au 31 décembre 2015, soit une progression de 18,67 % par rapport à 2014. (voir illustration: Progression des indicateurs | Les principaux indices).
Seule fausse note, le secteur de l’agriculture qui a connu une baisse importante de ces points. Si, au 31 décembre 2013, l’agriculture cumulait 373 points, elle n’en comptait plus que 241 en 2014 et a encore subi une baisse en 2015 avec un indice de 174 points.
Consolidant ainsi sa 6e place sur le continent. La valeur des transactions s’est fixée à 337 milliards de FCFA, soit une augmentation de 47,9% par rapport à 2014. Par ailleurs, la BRVM (S&P Côte d’Ivoire BMI) a terminé l’année 2015 en tête des indices africains de Standard & Poors, avec une évolution de 13,98%. Une nouvelle société, Total Sénégal, a été introduite à la cote de la BRVM en 2015.
Dans le bilan présenté, l’évolution à la hausse des titres en conservation a été mentionnée. Avec une progression de 20%, ces titres passent ainsi de 7.805,85 milliards à 9.363,36 milliards de FCFA en 2015.
Dans la même tendance, les Evènements sur valeurs (ESV) ont connu une évolution de 12%, atteignant 476,25 milliards en 2015 contre 425,76 milliards de FCFA en 2014.
D’autres faits majeurs ont émaillé l’année 2015. Il s’agit, notamment, du changement d’identité visuelle de la BRVM et de l’ouverture de la nouvelle salle de marché, de l’élection du directeur général de la BRVM à la présidence du Conseil pour l’intégration des marchés financiers ouest- africains (West African Capital Markets Integration Council-WACMIC) et du lancement du Service d’information boursière par SMS «Infos BRVM».

Des challenges pour 2016
En termes de perspectives, les changements pour 2016 porteront entre autres sur l’admission de nouvelles sociétés à la cote, la mise en place du 3e compartiment dédié aux PME et aux entreprises à fort potentiel de croissance, ainsi que le lancement des obligations de la diaspora, la poursuite de l’intégration des bourses de la CEDEAO et la promotion internationale et régionale.
Objectif de ces actions: consolider la position de la bourse sur le continent, attirer de nouvelles sociétés et de nouveaux investisseurs sur le marché et enfin accroître la contribution de la BRVM au financement des économies de l’UEMOA.

NK


La BRVM: une bourse commune à huit pays

1re bourse africaine en termes de performances des indices en 2015, la BRVM est chargée de l’organisation du marché boursier et de la diffusion des informations boursières au sein de l’UEMOA. Elle regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Togo et la Côte d’Ivoire où est établi son siège.
La BRVM préside actuellement le WACMIC sous la houlette de la CEDEAO et incluant les bourses du Nigeria, du Ghana, de la Sierra Leone, du Cap-Vert, ainsi que leurs autorités de surveillance du marché respectives.
La BRVM est également membre du comité exécutif de l’Association des bourses africaines (ASEA) et préside le comité de l’ASEA en charge de la réglementation.
La BRVM a terminé l’année 2015 avec une capitalisation du marché des actions de 7.500 milliards de FCFA, soit une progression de 18,67 % en un an.


Activités majeures de 2015 et perspectives 2016

• Admission de nouvelles sociétés au 1er compartiment
• Lancement de «Infos BRVM»
• Dépôt au CREPMF du dossier pour la mise en place du 3e compartiment
• Changement d’identité visuelle pour la BRVM
• Inauguration de la nouvelle salle de marché de la BRVM
• Poursuite des travaux d’intégration avec les bourses de la CEDEAO
• Signature de conventions avec des Fonds de private equity; les Chambres de commerce; des Universités et écoles de commerce
• Renforcement de la visibilité de la BRVM dans la sous-région (Bénin, Côte d’Ivoire, Mali et Niger) et sur les places internationales (BRVM investment days à Londres et à New York).

Perspectives de la BRVM en 2016
• Admission de nouvelles sociétés aux 1er et 2e compartiments et incitation des Grandes entreprises publiques (privatisations) et privées à se faire coter à la BRVM
• Lancement du troisième compartiment pouvant accueillir les PME/PMI et les entreprises à fort potentiel de croissance
• Poursuite des travaux d’intégration avec les bourses de la CEDEAO, de la Zone franc et du Maroc
• Mise en place du partenariat avec l’initiative des Nations Unies sur la finance durable : SSE (Sustainable stock exchanges) Initiative
• Renforcement de la visibilité de la BRVM sur les places internationales (Abu Dhabi et Dubaï, Hong Kong et Singapour)
• Etude pour la mise en place des ETF (Exchange Traded Funds)
• Lancement des obligations de la diaspora (Diaspora Bonds)
• Promotion régionale: Journées BRVM dans les pays de l’UEMOA, notamment au Togo (Mars), au Sénégal (Avril) et au Burkina Faso (Juin)
• Adhésion à la WFE (World Federation of Exchanges) en tant que membre permanent.

Commentaires
Numéro d'édition: 145

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.