Terroristes tués : Une sépulture pour les Kamikazes

• Le procureur attend le ok des experts

• Une complicité à l’intérieur de l’hôtel n’est pas à écarter

 

Le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maïza Sérémé, a eu des échanges avec la presse le 27 janvier 2016, afin de donner quelques informations en rapport avec les attaques terroristes du 15 janvier 2016.
Maïza Sérémé, qui a qualifié les auteurs de ces attaques de «terroristes» et non de «jihadistes», a précisé que 29 personnes ont perdu la vie au restaurant Cappuccino et une personne a trouvé la mort à l’hôtel Splendid. Pour le Procureur et fort des enquêtes, c’est la thèse de trois assaillants qui tient et non 6 comme on a pu l’entendre sous d’autres cieux. Qui sont-ils, ces terroristes ? Là, le Procureur fait simplement noter que deux d’entre eux présentent des traits sahéliens, tandis que le troisième, de teint noir, présente des traits soudaniens. A entendre le Procureur, il n’est pas superflu de faire un rapprochement entre les attaques de Ouagadougou et celles de Bamako (Radisson Hôtel) au regard du matériel utilisé. Toute chose qui laisse penser qu’il est possible, confie le Procureur, qu’il y ait un lien entre les trois terroristes et le groupe Almourabitoune de Moktar Bel Moktar. Où et quand seront enterrés les trois terroristes mis hors d’état de nuire par les Forces de défense et de sécurité? A cette question, Maïza Sérémé situe: «Nous allons les enterrer; nous allons déterminer le lieu après. Lorsque les experts nous diront qu’ils n’ont plus besoin de recueillir des informations sur ces corps, nous verrons comment procéder à leur enterrement».
A ce jour, huit personnes ont été interpellées, mais sept ont été relâchées pour «insuffisances de preuves». L’unique personne qui est actuellement en garde à vue et dont l’identité n’a pas encore été révélée est de nationalité burkinabè. Selon le Procureur, il est gardé à vue pour des recoupements supplémentaires. Youmadia Lompo de la compagnie de gendarmerie du Kadiogo qui co-animait le point de presse a confié que «l’hôtel Splendid a été utilisé comme un lieu de repli tactique et la possibilité d’une connaissance au sein de l’hôtel n’est pas écartée».
S’agissant de Adal Rhoubeid, candidat à l’élection présidentielle du Niger, qui fait partie des 7 personnes relâchées, le Procureur Sérémé a tenu à préciser qu’il a été certes libéré pour insuffisances de preuves, mais il n’est pas dit que l’enquête s’arrêtera là. Des enquêtes parallèles seraient ouvertes en France, mais le Procureur affirme que quelqu’un d’autre ne peut pas venir mener l’enquête à la place du parquet de Ouagadougou qui la dirige avec ses officiers de police judiciaire. Aussi Maïza Sérémé a-t-elle saisi cette occasion pour rassurer l’opinion publique qu’elle a les mains libres pour mener son travail, malgré certaines difficultés qu’elle reconnaît par ailleurs.

Alexandre Le Grand ROUAMBA


 

Bilan chiffré des dégâts

Les actes terroristes du 15 janvier 2016 ont occasionné au total 30 morts de 11 nationalités différentes. A côté d’eux, 71 blessés ont été recensés contre 176 otages libérés. Quant aux dégâts matériels, le Procureur a donné les détails suivants: 22 véhicules et 24 motos consumés, 18 véhicules endommagés par des impacts de balles, le café Capuccino consumé par les flammes, le hall d’entrée du Splendid Hôtel partiellement détruit, des fenêtres et portes abîmées. Le maquis Taxi Brousse a été criblé de balles et des portes et fenêtres de Yibi Hôtel abîmées.

Commentaires
Numéro d'édition: 143

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.