Politique

Lutte contre le terrorisme : Les transporteurs ont reçu leurs recommandations

Dans le cadre des mesures sécuritaires mises en place pour la protection du pays et de ses habitants et pour la lutte contre le terrorisme, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure (MATDSI), Simon Compaoré, a rencontré le 26 janvier dernier à Ouagadougou les différents transporteurs du pays.
Accompagné du ministre en charge des Transports et des responsables de la sécurité, Simon Compaoré a décliné les nouvelles mesures prises par le gouvernement. «Désormais, tous les véhicules de transport seront fouillés», a-t-il déclaré. Sur toute l’étendue du territoire, les responsables de la sécurité procéderont à des fouilles minutieuses des véhicules de transport de passagers et de marchandises et à l’identification systématique de tous les occupants des véhicules.
La chaine de transport étant un maillon essentiel dans la lutte contre le terrorisme, Simon Compaoré a demandé la collaboration de tous les acteurs du milieu afin de faciliter la tâche aux agents de sécurité. Pour ce faire, il a invité les transporteurs à identifier leurs passagers depuis la zone de départ, à tenir une fiche de transport avec la liste des personnes dans le véhicule, à procéder à la fouille des bagages en main et des bagages mis en soute.
Des rondes seront désormais effectuées au niveau des gares. Il a été également recommandé le renforcement de la sécurité dans les auto-gares, la fluidité du trafic et la fin du désordre dans ces endroits.
Cette rencontre fut l’occasion de rappeler aux transporteurs les règles de sécurité. Simon Compaoré déconseille aux véhicules défaillant de prendre la route et surtout d’éviter la surcharge.
Les transporteurs se sont dit prêts à collaborer ; cependant, ceux-ci craignent de ne pas disposer des moyens nécessaires pour accomplir correctement certaines missions comme la sécurisation des gares routières, mais aussi la fouille des bagages des voyageurs. Néanmoins, le ministre les a exhortés à être plus coopératifs, car il y va de la sécurité de tous: «Il a été ordonné des fouilles minutieuses pour que plus rien ne nous échappe sur les routes.
Cependant, tous ces contrôles doivent se faire dans le respect et la politesse d’autrui. Nous demandons la contribution de tous pour mener à bien cette mission et également un effort particulier aux responsables des transports afin qu’il y ait plus de sécurité et de transparence dans le secteur pour faciliter la lutte contre le terrorisme dans notre pays». Les syndicats des transporteurs ont rassuré la délégation gouvernementale que tous leurs membres seront informés, mais aussi sensibilisés. Les transporteurs préconisent par ailleurs que le gouvernement tiennent largement informées les populations des nouvelles mesures prises. A l’endroit des agents de sécurité, les professionnels souhaitent que ces différentes résolutions ne soient pas une aubaine pour les rackets.

Germaine BIRBA


 

Tous concernés !

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le gouvernement a initié une série de rencontres avec différents acteurs du pays. Après les hôteliers, les parents des victimes et les diplomates, ce fut le tour des transporteurs. Pour le gouvernement, ces actions ont pour but de mettre en place des dispositions sécuritaires efficaces dans tous les domaines afin d’éviter un autre drame au Burkina Faso.
La barbarie des attaques terroristes du 15 janvier dernier a fait prendre conscience au gouvernement qu’il faut la collaboration de tous pour une lutte efficace. Le bilan dressé de ces attaques fait état de 32 morts à Ouagadougou et dans le Nord du pays, 71 blessés et 176 otages libérés.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page