Financement des PME : Lancement d’un incubateur d’entreprises

• Une initiative de l’AFP/PME

• Plus de 100 emplois directs attendus

L’Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (AFP/PME) a présenté le 17 décembre dernier le Projet de création et de mise en place d’un incubateur, de pépinière et d’un hôtel d’entreprises dans le secteur agroalimentaire (PIPHE-SA) à Ouagadougou.

Ce projet a pour rôle d’accompagner les jeunes et les femmes afin de leur permettre de mettre en place leurs entreprises. Plusieurs jeunes entrepreneurs, femmes dans la transformation agroalimentaire, jeunes en formation professionnelle ont pris part à cette rencontre afin d’avoir de plus amples informations sur le projet qui prévoit de les accompagner dans leurs entreprises à travers la mise en place d’infrastructures, d’ateliers de production et de stockage.
L’incubateur vise également à accompagner les porteurs d’idées de projets qui veulent créer leurs entreprises mais qui n’ont pas les moyens techniques, humains et financiers afin de finaliser leurs projets d’entreprise. «Dans le cadre de ses missions, l’Etat a élaboré un projet d’aide aux PME. Il a pour but de permettre aux jeunes entreprises dans les premières années de leur vie et qui ont du mal à s’installer à leur propre compte d’avoir un accompagnement à travers la mise à disposition d’infrastructures, accompagnée de l’aide technique et humain», expliquait Mariam Bangagné, la chargée du projet. Financé par l’Etat burkinabè et accompagné par la Banque africaine de développement, le projet PIPHE-SA est prévu pour durer 5 ans (2014-2018) avec un coût total de 3,322 milliards de F CFA. Au titre du budget de l’Etat 2014, l’Etat a débloqué la somme de plus de 291 millions et 1,583 milliard le sera en 2016. La contribution de la BAD s’élève à plus de 872 millions, et 573 millions seront issus des projets et programmes publics.
Le projet PIPHE-SA portera sur 3 axes. Le premier consistera à créer et opérationnaliser l’incubateur, la pépinière et l’hôtel d’entreprise du secteur agroalimentaire à travers la réalisation des investissements. Le deuxième axe mettra l’accent sur la mise en œuvre des services d’hébergement et d’accompagnement. Le troisième axe est consacré à l’accompagnement post pépinière d’entreprise.
Les résultats attendus sont, entre autres, la mise en place d’un cadre professionnel et des ressources optimisées pour les créateurs d’entreprises et porteurs de projets dans le secteur agroalimentaire, l’accompagnement des créateurs d’entreprises, le financement des projets de création et d’extension des PME/PMI dans le secteur agroalimentaire, l’insertion dans l’environnement économique des créateurs et porteurs de projets. De manière concrète, il est attendu du projet un bâtiment à titre d’infrastructure d’hébergement et de production,100 porteurs de projets en incubation, la création de 50 start-up dont 30% seront dirigées par les femmes, 100 emplois directs et 200 emplois indirects et 60% des start-up créées installées sur le marché.

Germaine BIRBA


Le rôle de l’AFP/PME

L’Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (AFP/PME) a un statut de fonds national de financement. Elle vise à apporter des solutions aux difficultés de financement et d’accompagnement des PME/PMI.
Ses secteurs d’intervention sont les activités agro-pastorales, agroalimentaires, le secteur de la transformation industrielle, d’exploitation de produits locaux et bien d’autres. L’agence met à disposition des crédits pour la création et le développement d’entreprises à moyen terme (1 à 5 ans) et à long terme (5 à 10 ans) allant de 5 millions à 60 millions.

Commentaires
Numéro d'édition: 137

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.