Semaine nationale de l’Internet : Du 13 au 20 mai 2016

• Un budget prévisionnel de 150 millions de F CFA

• Instauration d’un concours dans le domaine des TIC

«TIC et développement». C’est sous ce thème que se tiendra la 12e édition de la Semaine nationale de l’Internet (SNI), prévue du 13 au 20 mai 2016. L’information a été dévoilée le 29 octobre 2015 à Ouagadougou lors d’une assemblée générale. Pour le comité d’organisation, ce thème vise à sensibiliser et interpeller les collectivités, entreprises, ONG, et individus sur le potentiel des TIC dans l’atteinte des Objectifs du développement durable. Pour les participants, il s’agit d’un enjeu transversal, d’où la nécessité de concilier développement durable et TIC.

Pour la prochaine édition, des innovations sont annoncées. Sur recommandation du jury de la dernière édition, il est prévu l’organisation d’un concours inter-instituts dans le domaine des TIC. Aussi, le comité d’organisation veut rompre d’avec la tenue spontanée de l’évènement: «Nous voulons nous étaler sur toute l’année pour pouvoir mener plusieurs activités.
Nous avons un programme plus annuel que ponctuel», précise le secrétaire permanent du forum panafricain de partage des meilleures pratiques dans le domaine des TIC et de la SNI, Amadé Ouédraogo. L’agenda de la SNI 2016 nécessite un budget prévisionnel de 150 millions de F CFA, avec la contribution de l’Etat à hauteur de 30 millions de F CFA et 120 millions sont donc à rechercher. Tenue du 23 au 27 juin dernier sous le thème «La promotion des moyens et outils de paiement électronique au Burkina Faso : enjeux et perspectives», la 11e Semaine nationale de l’Internet a été un succès. C’est du moins le point de vue du comité d’organisation. Pour les organisateurs, toutes les activités ont pu être menées conformément au cahier des charges de l’édition 2015. La fête de l’Internet, à travers la campagne d’initiation à l’utilisation de l’internet et des TIC, a permis de former plus 16.500 personnes dans des domaines tels le traitement de textes, la navigation, la communication et la recherche sur internet. Les conférences-débats et le débat télévisé sur le thème ont connu la participation de plus 300 professionnels du secteur.
La 11e édition a par ailleurs vu la tenue du Salon international des TIC et de la bureautique de Ouagadougou (SITICO), de même que la Nuit des TIC au cours de laquelle 12 prix spéciaux et 30 prix officiels ont été décernés aux lauréats. Selon le rapport de synthèse de la SNI 2015, présenté par Jean Claude Nanéma, chef de département de l’organisation et de la communication au ministère en charge de l’Economie numérique, au-delà de ces activités, d’autres initiatives comme la deuxième édition de la Journée des jeunes filles dans le secteur des TIC (JFTIC), le lancement du premier point d’échanges Internet du Burkina (BFIX) et la plateforme de rencontres entre entreprises et jeunes développeurs et les freelances du Burkina ont été réalisés.
CD


L’un des autres objectifs de la conférence de presse a été de dresser le bilan financier de la 11e édition de la Semaine nationale de l’Internet. Initialement fixé à 153.900.000 F CFA, puis réduit à 113.600.000 F CFA, le budget de la 11e SNI a finalement été exécuté en recettes à 113.454.953 F CFA.
A côté de cette réussite, la Semaine nationale de l’Internet a été entachée par certaines difficultés telles que l’inscription tardive des exposants, le choix tardif des lauréats aux prix spéciaux, le faible débit de connexion Internet au SITICO, l’accord tardif des parrainages des différentes activités. Tout de même, le conseiller technique du ministre en charge de l’Economie numérique, Allassani Ouédraogo, s’est dit satisfait. Il a, à cet effet, remercié toutes les personnalités, les partenaires techniques et financiers, les associations de professionnels des TIC, les ONG qui ont œuvré à faire de la SNI une réalité.

Commentaires
Numéro d'édition: 131

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.