Les Nations-Unies ont présenté à la presse les ODD, le nouveau programme qui succèdera aux OMD. (Ph.: Y.S)

Objectifs de développement durable : Le successeur des OMD

• Prévus pour la période de 2016 à 2030

• Une version améliorée des OMD

• L’environnement et l’aspect social en plus

La presse burkinabè a pris connaissance du nouveau programme des Nations-Unies pour la lutte contre la pauvreté dénommé Objectifs de développement durable (ODD), le 22 octobre dernier à Ouagadougou. Prévus sur la période 2016 – 2030, les ODD comportent 17 objectifs pour éradiquer la pauvreté et promouvoir le développement durable.
A la différence des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), programme en vigueur jusqu’en fin 2015, les ODD prennent en compte les dimensions sociales, économiques, environnementales et de développement durable d’une manière équilibrée.
Comme l’expliquait Aristide Ongone Obame, le coordonnateur résident des Nations-Unies, durant la présentation faite aux journalistes, «les OMD ne sont pas perdus. Ils sont pris en compte et ont été améliorés ou reformulés. Des éléments y ont été ajoutés pour refléter l’environnement mais aussi l’aspect social». Selon les Nations-Unies, pour atteindre les ODD, six principes fondamentaux sont de rigueur.
Ce sont, la dignité qui est un principe qui permettra d’éradiquer la pauvreté et de lutter contre les inégalités; les individus, pour assurer une vie saine, le savoir et l’inclusion des femmes et des enfants; la planète, cet aspect renferme la protection de l’écosystème; le partenariat qui catalysera la solidarité globale pour le développement durable; la justice pour promouvoir la sécurité, la paix et des institutions fortes et la prospérité pour une croissance forte, inclusive et transformatrice de l’économie.
Loin de rejeter les nombreux acquis des OMD, les Nations-Unies expliquent la mise en place des ODD par le fait qu’ils seront utilisés par les Etats membres pour fixer leurs objectifs politiques nationaux de développement pour les 15 ans à venir.
Les ODD comptent plus de 300 indicateurs contre 60 au départ pour les OMD. Selon les explications des représentants des Nations-Unies, «les ODD ont été conçus pour finir le travail qu’avaient commencé les OMD». Cependant, il existe quelques différences entre ces deux programmes.
Les OMD comportaient 8 objectifs qui étaient assez restrictifs, tandis que les ODD en comptent 17 qui vont au-delà des symptômes de la pauvreté pour s’attaquer à ses causes profondes et promouvoir la paix, la stabilité, les droits humains, la durabilité environnementale. Les OMD ont été formulés à travers un processus de haut en bas, alors que les ODD sont issus d’un processus plus inclusif.
En ce qui concerne les ODD, à la différence des OMD, ils ne seront pas financés par l’aide publique au développement qui a parfois fait défaut, mais plutôt grâce à l’inclusion et la durabilité économique des pays à relever les défis sociaux, à la mobilisation de leurs propres ressources intérieures. La présentation des ODD était l’occasion de faire un bilan provisoire des OMD.
Loin d’être déçues, les Nations-Unies se disent satisfaites des résultats des OMD. «Nous ne sommes pas déçus des résultats des OMD, même s’ils ne seront pas totalement atteints par certains pays, nous sommes néanmoins satisfaits car ils ont contribué à sortir de nombreuses personnes de la pauvreté», déclare Amata Diabaté, économiste principale du PNUD.
Selon les statistiques, plus de 700 millions de personnes ont été sorties de la pauvreté grâce aux OMD. La pauvreté mondiale a été réduite de moitié 5 ans avant l’échéance de 2015. 90% des enfants vivant dans les régions en développement bénéficient d’une éducation. Des avancées notables ont été accomplies dans la lutte contre les maladies telles que le paludisme, la tuberculose, le Sida. La mortalité des enfants de moins de 5 ans a été divisée par 2. Environ 17.000 enfants sont donc sauvés par jour. Cependant, les OMD avaient également des limites telles que les restrictions dans leurs définitions.
Les OMD ne s’attaquaient pas aux causes profondes de la pauvreté, de l’inégalité genre et bien d’autres aspects. Ils ne prenaient pas non plus en compte la dimension des droits humains et le développement économique.
Pour toutes ces limites, les ODD viennent donc améliorer les OMD et inclure les aspects omis afin de mieux lutter contre la pauvreté et permettre un développement durable.o

Germaine BIRBA


Les 17 objectifs des ODD

– Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.
– Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.
– Donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges.
– Veiller à ce que tous puissent suivre une éducation de qualité dans des conditions d’équité et promouvoir les opportunités d’apprentissage tout au long de la vie.
– Réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles.
– Garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et assurer une gestion durable des services en eau.
– Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable.
– Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.
– Mettre en place une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation soutenable qui profite à tous et encourager l’innovation.
– Réduire les inégalités entre les pays et en leur sein.
– Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et soutenables.
– Instaurer des modes de consommation et de production soutenables.
– Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions.
– Conserver et exploiter de manière soutenable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.
– Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité.
– Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable, assurer à tous l’accès à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes.
– Revitaliser le partenariat mondial au service du développement soutenable et renforcer les moyens de ce partenariat.

Commentaires
Numéro d'édition: 129

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.