Sotraco 14 nouveaux autobus en ligne

• Améliorer la fluidité du traficurbain
• Faire face aux difficultés quotidiennes
• A la conquête des centres urbains et interurbains

LA Société de transport en commun de Ouagadougou (Sotraco) renforce son parc automobile. La structure s’est dotée de 14 nouveaux autobus dont 6 de 100 places et 8 de 65 places. Le lancement desdits autobus a eu lieu le mardi 15 septembre 2015. Une acquisition qui, selon sa direction, vise à renforcer le réseau de lignes en vue d’améliorer les conditionsde mobilité dans la capitale burkinabè. Cette acquisition devra vraisemblablement soulager les usagers du transport en commun. A quelques jours de la rentrée scolaire 2015-2016, l’arrivée de ces bus constitue, sans doute, une épine de moins aux pieds du directeur général de la Sotraco, Pascal Tenkodogo. «Nous voulons rassurer la population de Ouagadougou, les élèves, les étudiants et les parents d’élèves de notre engagement à améliorer la qualité de nos prestations, notamment par la réduction du temps d’attente aux arrêts, la régularité du service, la ponctualité et le confort d’attente». A en croire Pascal Tenkodogo,
l’entreprise dispose désormais d’une réserve d’autobus pour pallier les éventuelles pannes. Ainsi, la Sotraco veut minimiser les désagréments qui lui causent des infidélités vis-à-vis de ses
clients. C’est donc un nouveau départ dans la dynamique novatrice de la structure. Pour une gestion rationnelle du parc, les responsables envisagent l’adoption de la géolocalisation en vue d’une réaffectation
des bus sur les lignes à forte affluence. Au nombre des innovations, la Sotraco met à la disposition des usagers un nouveau titre de transport qui est la carte trimestriel au prix de 14.000 FCFA. Elle opte désormais pour le paiement électronique des tickets par Airtel Money. Pour l’heure, cette option ne concerne que les abonnements. Aussi, les différents titres de transport en circulation changent de look. Malgré les efforts déployés par la Sotraco, l’on convient qu’à ce jour les attentes sont encore fortes pour la promotion du secteur. En effet, un voyage de presse sur la ligne n°4 a permis aux hommes de médias de vivre les dures réalités des usagers au quotidien. Des difficultés qui se résument aux longs délais d’attente des clients aux différents arrêts et abribus, liés à l’insuffisance du parc. Aussi faut-il noter un manque de fluidité dans le trafic dû à la prolifération des moyens individuels de transport. A cela s’ajoute la vétusté du parc d’autobus, l’insuffisance tarifaire et l’inadaptation de la voirie urbaine. En dépit de ces difficultés, la société oeuvre à l’accomplissement de sa mission de service public. Et pour surmonter ces difficultés, elle s’est dotée d’un plan stratégique de développement avec pour objectif de disposer, à l’horizon 2020, d’un parc opérationnel d’au moins 220 autobus, de réduire le temps d’attente aux
arrêts de bus de 15 minutes et d’améliorer le potentiel de sa clientèle en passant à 13,2 millions de personnes par an. A travers des services de transport urbain de qualité, la Sotraco veut par ailleurs se positionner comme une entreprise pérenne, à travers la couverture de 5 grandes villes du Burkina. Sa priorité étant de demeurer un partenaire crédible de l’Etat et des autres acteurs pour la conception et la réalisation des projets et programmes d’amélioration de la mobilité urbaine au Burkina Faso. Les différents axes dudit plan devront concourir à assurer la rentabilité de la société, gage d’un développement harmonieux de ses activités. Pour le directeur général, la volonté affichée de sa structure est de «s’ériger en principal mode de transport urbain et interurbain au Burkina, garantissant aux populations un service accessible, régulier, ponctuel, sécurisé, de qualité et durable». Pour ce
faire, la société formule deux requêtes relatives à l’inscription par le gouvernement d’un projet d’acquisition de 150 autobus au profit du transport en commun urbain burkinabè et sa prise en compte
dans les grands projets de l’Etat.

CD


 

CRÉÉE le 24 juillet 2003, la Sotraco est une société anonyme avec un capital de 800 millions de FCFA, détenu à hauteur de 75% par des actionnaires privés, 15% par la municipalité et 10% par l’Etat burkinabè. D’une longueur totale de 145 kilomètres, le réseau de la Sotraco couvre environ 67% du territoire communal de Ouagadougou, avec 12 lignes d’une longueur moyenne de 12 kilomètres par ligne et 509 points d’arrêt dont 68 équipés d’abribus. La Sotraco emploie de manière directe près de 200 agents. Elle enregistre en moyenne 1.500 abonnés mensuels et 10.000 passagers par jour
sur tickets.

Commentaires
Numéro d'édition: 124

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.