L’arbre tuteur des panneaux solaires photovoltaïques (Ph.: Comelba)

Energie solaire : L’arbre satellite pour le photovoltaïque

• Un concept écologique parti de Bobo-Dioulasso

• L’idée exportée en Casamance

Comment arriver à une symbiose entre l’arbre et le dispositif d’énergie solaire photovoltaïque dans un contexte de nécessité de lutte pour une énergie propre, renouvelable et de protection de l’environnement ? Pour répondre à une équation souvent insoluble, l’entreprise Complexe électricité et bâtiment (Comelba) a trouvé ce qu’elle a appelé «Arbre contribuable». L’idée est née suite au dilemme que les techniciens de cette société de fourniture d’énergie photovoltaïque rencontraient lors des travaux d’installation du dispositif nécessaire : «Nous sommes arrivés un jour dans une cour où l’ombre du manguier couvrait totalement une bonne partie de la journée le toit du demandeur. Ce client, en location, n’a pu avoir l’autorisation de mettre son panneau sur le toit du voisin. Nous avons eu l’idée de proposer au bailleur de placer le panneau, les batteries, les luminaires sur l’arbre», raconte Tité Coulibaly, le responsable de Comelba. Selon son témoignage, «il est fréquent que le site d’installation soit boisé par une flore dont le feuillage faîtier, de par son envergure et l’ombre produite, semble incompatible avec l’installation du dispositif d’énergie photovoltaïque. L’ombrage des arbres ne permettant pas une efficacité et une efficience des plaques solaires, empêchant les rayons du soleil d’atteindre suffisamment leurs surfaces». La solution simple mais fatale aurait été de couper l’arbre. Ce qu’il refuse de faire. Avec la technique de l’arbre contribuable, la solution au dilemme est toute trouvée. Mieux, elle à assure la contribution de l’arbre à l’accès à une source d’énergie propre, renouvelable, donc durable, pour les populations de sa zone d’intervention. Il consiste concrètement, d’après son promoteur, à utiliser l’arbre qui semble être incompatible avec le photovoltaïque aussi bien en milieu rural qu’urbain, comme support pour l’installation des composantes du dispositif d’énergie solaire photovoltaïque. Ainsi l’arbre offrira ses branches, son tronc et toute sa stature pour satellite ou assise devant porter les équipements et composantes : panneaux solaires, batterie, régulateur, luminaires et les autres accessoires du dispositif d’énergie solaire photovoltaïque. L’installation du kit est rapide et ne prend que quelques heures. On en arrive à l’arbre qui produit l’électricité et la lumière dans les concessions, sans aucune nuisance.

Christian KONE


 

Une symbiose entre le dispositif solaire et l’arbre

Le dispositif prévu par le concept «Arbre contribuable» a également un aspect artistique et décoratif. Avec cette impression, souligne Tité Coulibaly, que l’arbre porte des fruits lumineux qu’il donne la nuit. Que les environnementalistes se rassurent : «Aucune rivalité entre l’arbre et le photovoltaïque avec pour conséquence la disparition de la nécessité de choisir entre les deux qui se ferait forcement au détriment de l’arbre ne sera plus de mise. Ils sont désormais complémentaires ». Le panneau est retenu sur la branche de l’arbre grâce à un dispositif de ceinture que l’on peut détacher et rattacher comme on veut. Il n’y pas de pointe ou d’objets nuisibles qui blesseraient l’arbre. Présenté lors de la Conférence Africa Solar organisée du 25 au 27 juin 2015 à Ouagadougou, le concept de l’arbre contribuable a séduit des participants sénégalais du ministère de l’Energie. Ils ont invité les responsables de Comelba de se rendre au Sénégal pour partager leur expérience. Il y aurait des affaires à faire dans la région boisée de la verte Casamance où le solaire peut être promu afin de réduire la facture énergétique des ménages.

Commentaires
Numéro d'édition: 118

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.