Hydrocarbures : La Sonabhy réfléchit sur les enjeux et les perspectives

• Consolider les acquis

• La formation comme priorité

«La croissance du marché des produits pétroliers dans la sous-région : enjeux et perspectives». C’est le thème qui a réuni, le 12 juin dernier, à Ouagadougou, la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (Sonabhy) et ses partenaires traditionnels. Cette activité s’inscrivait dans le cadre des festivités du trentenaire de la Nationale des hydrocarbures. Un trentenaire qui intervient au moment où elle doit répondre, comme d’habitude, aux attentes d’une population de plus en plus croissante. «Nous avons compris l’exigence», foi de Gambetta Aboubakar Nacro, directeur général de la Sonabhy. Pour gagner ce pari, la Sonabhy compte sur la complicité de ses collaborateurs que sont les fournisseurs, les dépôts côtiers, les transporteurs, les chauffeurs, les clients, etc. C’est d’ailleurs avec ceux-ci que Gambetta Aboubakar Nacro et les siens, sur la base d’un contrat d’objectifs, ambitionnent de mettre permanemment à la disposition des consommateurs des produits de qualité irréprochable. Entreprise stratégique, la Sonabhy à travers ses résultats confirme qu’elle peut mieux faire en terme de rentabilité.

533,4 milliards de F CFA de chiffre d’affaires en 2014
«Nous avons des atouts, car nous venons de bénéficier de multiples audits qui ont ressorti sans complaisance des points d’améliorations et des actions que nous allons mettre en œuvre», rassure Gambetta Aboubakar Nacro, qui souhaite que la Journée du pétrolier soit un moment d’ouverture de la Sonabhy «afin d’être mieux comprise, mieux appréciée et mieux conseillée». C’est pourquoi Gambetta Aboubakar Nacro engage la responsabilité du personnel à donner le meilleur de lui-même pour répondre aux attentes des consommateurs. Le personnel, poursuit-il, doit faire preuve d’ingéniosité et d’efficacité en vue de maintenir sa place dans le tissu économique national.
Après 30 ans d’approvisionnement en produits pétroliers, Hyppolite Dah témoigne que «l’Etat avait vu juste en la créant, au regard de son poids et de son rôle dans l’économie de notre pays». Les chiffres éloquents sur sa santé économique l’attestent à souhait. La Sonabhy, de l’avis du ministre Hyppolite Dah, a enregistré un chiffre d’affaires de 533,4 milliards de F CFA en 2014. Au titre des droits et taxes de douane, la Sonabhy a contribué au même moment au budget de l’Etat à hauteur de 149 milliards de F CFA. Ces résultats fort encourageants invitent la Sonabhy à consolider ses acquis. Le caractère volage et aléatoire du marché pétrolier lui impose, selon le représentant du parrain, une politique d’amélioration de ses performances et de ses prestations en vue de répondre aux attentes de ses partenaires. La Nationale des hydrocarbures, du fait de l’importance des produits pétroliers, connaît des difficultés de trésorerie. Toute chose qui ne laisse pas indifférent le Gouvernement. C’est pourquoi Hyppolite Dah l’a félicitée pour ses prouesses et l’a invitée à pouvoir continuer à approvisionner le pays. « L’image d’une entreprise citoyenne au caractère stratégique pour l’économie nationale s’acquiert et se défend, en effet, au prix de la satisfaction des consommateurs », recommande-t-il. Au terme des échanges, les participants ont formulé des recommandations en vue de poursuivre, sans discontinuité, le ravitaillement du pays en produits. La Journée du pétrolier a connu la participation des anciens directeurs généraux, de sociétés pétrolifères sœurs de la sous-région, de la France et de Joël Dervain, secrétaire exécutif de l’Association des raffineurs d’Afrique (Ara), par ailleurs ancien directeur général de la Société ivoirienne du raffinage (Sir).
Christophe BANGRE

Commentaires
Numéro d'édition: 116

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.