Dossier

Sécurité sur le site de Bingo : Les pompiers à l’épreuve du feu

A l’occasion de la célébration du 30e anniversaire de la Société nationale burkinabè des hydrocarbures (Sonabhy), la direction a organisé une sortie sur le dépôt de la société situé à Bingo, dans l’extrême ouest de la ville de Ouagadougou. Une séance de simulation de maîtrise de feu par les pompiers et une visite guidée sur le chantier du nouveau centre emplisseur de gaz en phase terminale ont été les deux axes de la visite des journalistes sur le site.

Une fois par mois, les pompiers qui sont basés à la Sonabhy font des exercices de maîtrise de feu sur le site de Bingo réputé très sensible à cause du gaz et des hydrocarbures qui y sont stockés, explique le directeur du dépôt, Marius Barry. Cette fois, l’ampleur de la simulation était telle que les renforts de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers ont été nécessaires. Une citerne pleine de fioul a été mise en feu non loin d’une autre en stationnement à quelques encablures de la zone de stockage des combustibles.
L’équipe de la Sonabhy sur place doit pouvoir gérer ce feu en 20 minutes maximum. A défaut, elle tente de contenir le feu en attendant l’arrivée les pompiers qui viendront de Ouagadougou pour prendre le relais. Pour cet exercice, les sapeurs-pompiers demandés en renfort ont mis 42 minutes pour arriver sur les lieux, selon le chrono de Nadia Bouyain, responsable maintenance-sécurité du dépôt. Pendant ce temps, l’équipe de la société s’activait à trouver les moyens pour éviter que le feu se propage. «Chaque année, une opération conjointe est menée avec les pompiers pour dynamiser l’équipe face à d’éventuelles situations et permettre aux pompiers de connaître nos installations», confie Nadia Bouyain. Opération réussie pour les initiateurs.
Il y a quelques mois, les Burkinabè ont connu une situation de pénurie de gaz due à un problème de chargement au niveau de la Sonabhy. Au regard de la forte demande en gaz et pour éviter que les consommateurs se retrouvent dans cette même situation de crise de gaz, la société a entrepris d’augmenter ses capacités d’emplissage. Un nouveau centre est en construction à proximité de l’ancien.
Ce centre devrait pouvoir livrer 800 bouteilles par heure, en plus de l’installation actuelle qui livre 540 bouteilles par heure. La consommation journalière en gaz est de 200 tonnes. D’ici le mois d’août, ces nouvelles installations seront opérationnelles.
Si tout évolue normalement «on ne peut plus avoir une crise», explique le directeur général de la Sonabhy. «A moins qu’il n’y ait une hausse imprévisible de la demande ou un problème d’approvisionnement, on ne doit plus avoir de crise», indique-t-il.
Pour l’instant, la société dispose d’au moins quatre sources d’approvisionnement dans le pays.
Quant à la quantité du gaz mise en bouteilles, souvent décriée par les consommateurs, le directeur du dépôt assure que tout le travail est fait par une machine réglée conformément aux textes en vigueur. Il rassure qu’au niveau de la société, les quantités sont strictement respectées.
OS

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page