Démission de Sepp Blatter : Quel avenir pour la Fifa?

Le monde de football a accueilli, le soir du 2 juin 2015, la démission surprise de Sepp Blatter avec beaucoup de soulagement. Sponsors, fédérations nationales ou encore plusieurs grands noms du football, tous (ou presque) évoquent une décision nécessaire pour tenter de sauver ce qui peut l’être face au scandale qui éclabousse la Fifa depuis deux semaines.
Mais la démission de Sepp Blatter peut-elle suffire à redorer le blason de cette puissante organisation? Il y a de sérieuses raisons d’en douter, car l’autorité du président de la Fifa est finalement relative. Certes, il préside le comité exécutif, mais avec sa seule voix, il n’a aucun contrôle direct sur les décisions de cette instance de 24 membres. Pour se défendre, Sepp Blatter a justement pointé du doigt son fonctionnement occulte. «Le comité exécutif est composé de représentants des confédérations sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle, mais dont la Fifa doit répondre des actions», a-t-il dit le jour de sa démission. S’il est toujours plus facile de faire des reproches aux autres, Sepp Blatter n’a pas entièrement tort.
Certains membres du comité exécutif siègent depuis plus de 25 ans et plusieurs d’entre eux mettent un point d’honneur à ne jamais parler à la presse. Le montant de leurs salaires est confidentiel. Et ce sont eux qui attribuent à tel ou tel pays l’organisation des Coupes du monde. Après la controverse suscitée par l’attribution des mondiaux 2018 (à la Russie) et 2022 (au Qatar), la procédure a récemment été modifiée pour celle de la Coupe du monde 2026, qui reviendra au congrès général de la Fifa.
Mais le comité exécutif n’a pas perdu toute influence, puisque c’est lui qui fera la présélection des candidats. Il conserve aussi le pouvoir d’attribuer les autres compétitions organisées par la Fifa, ainsi que celui de suspendre les fédérations nationales.
En attendant, Sepp Blatter, qui reste en poste jusqu’à la désignation de son successeur lors d’un congrès extraordinaire qui doit avoir lieu entre décembre 2015 et mars 2016, s’est engagé à mener des réformes de fond d’ici à son départ. Il pourrait toutefois en être empêché, car la justice américaine resserre de plus en plus son étau sur lui.
La chaîne Abc News fait état d’une enquête du Fbi visant directement Sepp Blatter, en citant des responsables anonymes des forces de l’ordre ainsi que des sources proches du dossier, mais sans donner de détails. Dans ces conditions, il lui sera bien difficile de continuer à assurer son propre intérim et pourrait être contraint d’abandonner toute responsabilité au sein de la Fifa bien plus tôt qu’il le veut.
NK


Comprendre le scandale

Il s’agit d’une vaste affaire de corruption portant notamment sur des attributions de Coupe du monde, de droits de marketing et de télévision. La justice américaine reproche à 14 personnes d’avoir «sollicité et reçu plus de 150 millions de dollars en pots-de-vin et rétrocommissions». Les faits portent sur des compétitions en relation avec la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf), ainsi que la sélection du pays hôte de la Coupe du monde 2010 (Afrique du Sud) et l’élection à la présidence de la Fifa en 2011. Des escroqueries par voie électronique, des faits de racket et de blanchiment d’argent sont également évoqués. Le 2 juin dernier, le New York Times avançait que Jérôme Valcke, bras-droit de Blatter, avait effectué un transfert de 10 millions de dollars sur des comptes gérés par l’ancien vice-président de l’organisation, Jack Warner, dans le cadre de l’attribution de la Coupe du monde 2010 à l’Afrique du Sud.
14 personnes (9 officiels de la Fifa, 4 cadres de sociétés de marketing sportif, un intermédiaire entre les cadres du marketing sportif et les fonctionnaires de la Fifa) ont été inculpées par la justice américaine. Les 9 membres de l’institution ont d’ailleurs été suspendus provisoirement par la Fédération internationale.

Commentaires
Numéro d'édition: 113

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.