Les officiels (au présidium) ont loué cette initiative permettant de redéfinir une vision des relations entre employeurs et employés. (DR)

5es Journées nationales des RH

Renforcer le dialogue social pour des entreprises plus compétitives

Revoir les relations entre patrons et employés

Bobo-Dioulasso a abrité les 28 et 29 mai 2015, les 5es Journées nationales des ressources humaines. Cette rencontre placée sous le thème «Dialogue social, facteur de performance organisationnelle» a permis aux gestionnaires des ressources humaines du Burkina, du Mali et du Sénégal de renforcer leurs compétences en matière de dialogue social dans leurs entreprises, pour promouvoir un climat de paix, condition sine qua non à une émergence économique des entreprises. Piloté par l’Association burkinabè des gestionnaires des ressources humaines (Abgrh), ce cadre constitue un véritable sanctuaire à améliorer les capacités des gestionnaires des ressources humaines, en vue de donner une nouvelle dynamique à la gestion du capital humain, nécessaire pour la réussite de toute entreprise.
Deux jours durant, les participants venus des trois pays ont profité de ce cadre d’échanges et de partage d’expériences pour adopter et mettre en commun les bonnes pratiques afin de fortifier ce dialogue social au sein des entreprises. 

Des gestionnaires de ressources humaines venus du Mali, du Sénégal et du Burkina renforçant leurs capacités sur le dialogue social. (DR)

Des gestionnaires de ressources humaines venus du Mali, du Sénégal et du Burkina renforçant leurs capacités sur le dialogue social. (DR)

C’est la Maison de la culture de Bobo qui a servi de cadre pour la tenue des cinquièmes journées des ressources humaines, qui ont réuni des cadres de gestion en ressources humaines venus du Burkina, du Mali et du Sénégal. Cette rencontre pilotée par l’Association burkinabè des gestionnaires des ressources humaines (Abgrh) s’est voulue un creuset de réflexions sur les stratégies à adopter pour promouvoir un climat de paix dans les entreprises, d’où le thème «Dialogue social, facteur de performance organisationnelle».

A la cérémonie d’ouverture, le président de l’Abgrh, Anicet S. Bakyono, a laissé entendre que ce cadre constitue un véritable sanctuaire pour améliorer les capacités des gestionnaires des ressources humaines, en vue de donner une nouvelle dynamique à la gestion du capital humain, nécessaire pour la réussite de toute entreprise. C’est pourquoi, il a trouvé le thème central de ces cinquièmes journées venu à point nommé, à l’heure où le contexte social burkinabè connaît de profondes mutations dans les différents services. «Ce thème cadre avec le contexte de notre pays ; et il nous appartient de chercher à construire un dialogue social dans nos différents services, gage de tout succès», a-t-il lancé, en faisant en sorte que dialogue social rythme avec paix sociale, sans laquelle aucune performance ne peut exister pour booster l’excellence.

Anicet S. Bakyono, président de l’Abgrh, dit être comblé par la tenue effective de cette rencontre. (DR)

Anicet S. Bakyono, président de l’Abgrh, dit être comblé par la tenue effective de cette rencontre. (DR)

«Les performances individuelles sont tributaires de l’environnement. Et plus le dialogue social sera serein et apaisé, mieux les talents individuels pourront s’éclore, s’exprimer et s’illustrer», a renchéri Alaïdi Diallo, directeur du Cabinet, représentant le ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale du Burkina, dans son discours d’ouverture. Pour lui, le dialogue social œuvre au renforcement des capacités individuelles et collectives, pose les véritables préoccupations pour tirer le meilleur des ressources humaines existantes. C’est à ce titre que Alaïdi Diallo a soutenu que la tenue de ces journées est la traduction en actes de certains besoins exprimés par le gouvernement de transition, les collectivités et les corporations de travailleurs. «A travers le thème retenu par l’Abgrh, vous l’avez sans doute bien noté, l’objectif est de créer les conditions du plein épanouissement du travailleur. Ce faisant, vos réflexions et échanges conduiront, je le souhaite et l’espère, à définir les axes d’une stratégie de gestion des ressources humaines selon les standards adaptés au contexte du milieu», a émis le représentant du ministre de la Fonction publique, Alaïda Diallo.
Deux jours durant, les participants venus des trois pays ont profité de cadres d’échanges et de partage d’expériences pour adopter et mettre en commun les bonnes pratiques afin de fortifier ce dialogue social, comme l’a voulu le thème, entre employés et employeurs.
A cet effet, différentes communications ont été données en ces deux jours des travaux, permettant aux participants de se ressourcer véritablement auprès des experts en question de gestion des ressources humaines, pour un meilleur recadrage des relations patrons-travailleurs.
JD

Commentaires
Numéro d'édition: 112

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.