Nouveaux tarifs des parkings – Les parkeurs boudent

• Ils préfèrent taxer devant les centres sanitaires

• Et réduire les prix devant les maquis et bars de la ville

Fini, la polémique autour du prix des parkings? Il est fort bien possible. Le 19 mai dernier, la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou a présenté officiellement la nouvelle réglementation autour de la gestion des services de parkings lors d’une conférence de presse à Ouagadougou. Les gérants de parkings doivent se soumettre à l’arrêté datant du 13 mars 2015 et déjà en vigueur sur le territoire.

Les prix varient selon le classement typologique du parking. Dans la catégorie sociale comprenant les lieux d’activités, tels que les établissements scolaires, les universités et les centres sanitaires, le package des vélos est à 25 francs, les motos à 50 et les voitures à 100 FCFA.
En ce qui concerne la catégorie «administration publique, Yaars et marchés», les prix sont fixés comme suit: 50 FCFA pour les vélos, 100 F CFA pour les motos et 200 F CFA pour les véhicules à 4 roues. Cette annonce devrait donc être un ouf de soulagement pour le syndicat des gérants de parkings qui, depuis 2012, lutte pour la révision des prix fixés depuis 1995. Déjà, en 2012, ils avaient tenté de revenir sur ces prix, prétextant la cherté de la vie et les différentes charges qu’ils devaient supporter. Cependant, cette décision unilatérale n’avait pas été appréciée par les consommateurs qui l’ont tout simplement boudée.
Le ministère en charge du Commerce et de l’industrie, la tutelle de fixation des prix du parking, qui devait statuer sur la question, a transféré ses pouvoirs à la mairie centrale qui, en concertation avec des associations telles que la Ligue des consommateurs et le syndicat des gérants de parkings, a trouvé un consensus. «Ce travail a été fait en concertation avec les différentes parties afin de trouver un compromis. Après de nombreux échanges, nous nous sommes accordés sur les tarifs suivants. Ils devront être respectés sur toute l’étendue du territoire au risque pour ceux qui ne le respecteraient pas d’être sanctionnés. Nous avons convié la presse afin qu’elle soit le relais de l’information», affirmait dans sa déclaration Damien Gampiné, le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou.
Toutefois, le syndicat des gérants de parkings n’est pas tout à fait satisfait des nouveaux tarifs. Convié à la conférence de presse, il a choisi de ne pas s’y rendre. Il a plutôt organisé au même moment une réunion de protestation contre les nouveaux tarifs. Selon le syndicat, l’augmentation a été faite de manière unilatérale car les propositions qu’ils ont faites à l’ancien Conseil municipale n’ont pas été prises en compte.

Source: Arrèté 2015-033 Co/M/Cab/Dajc portant fixation des tarifs de services de parking dans la commune de Ouagadougou. Le prix des parkings est passé au double depuis le mois de mars. Cette décision de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou ne fait pas l’unanimité.

Source: Arrèté 2015-033 Co/M/Cab/Dajc portant fixation des tarifs de services de parking dans la commune de Ouagadougou.
Le prix des parkings est passé au double depuis le mois de mars. Cette décision de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou ne fait pas l’unanimité.

Ils souhaiteraient une hausse des tarifs dans les centres sanitaires et une réduction devant les maquis et bars de la ville. Certains citoyens sont également contre cette augmentation des prix des parkings comme Hamado Bila: «Je trouve que les prix des parkings sont assez élevés. On voit certes les prix fixés à 50F, 100F ou 200F, mais imaginez que vous ayez plusieurs courses dans la même journée, vous risquez de vous retrouver avec un total de 500 F CFA ou 1.000 FCFA de frais de parking dans la journée. Nous ne comprenons pas cette décision, d’autant plus que les taxes de la mairie n’ont pas connu de hausse».
En effet, selon la délégation spéciale du conseil municipal, rien ne justifie à leur niveau la hausse des prix du parking. «Cette revendication a été faite par le syndicat qui prétextait la hausse du train de vie mais aussi les différentes charges qu’ils avaient à régler», affirme Damien Gampiné. En réponse à leur demande, les taxes qui leur sont imposées sont passées de 900 F CFA par mètre linéaire à 700 F CFA chaque mois en 2011, soit une baisse de 200 F CFA.
Selon les statistiques de la mairie, il y aurait à ce jour 111 contrats de parking signés dans la ville de Ouagadougou. Les différentes taxes payées en 2014 donnent un montant de 24 millions. Cependant, le recouvrement reste parfois difficile. De plus, il existerait de nombreux parkings fantômes. Face à cette situation, la mairie demande la collaboration de tous, afin de dénoncer les parkings clandestins, mais aussi tous ceux qui ne respecteront pas les nouveaux montants en vigueur.
GB


Quel avenir pour cette décision ?

Le problème de l’harmonisation du prix des parkings ne date pas d’aujourd’hui. Déjà, en 2012, on a assisté à une augmentation sporadique des prix par certains gérants de parkings.
Cette situation avait créé la colère des usagers qui ont refusé de se soumettre à cette réglementation. Après des années de réflexions et de négociations, un nouveau tarif est en vigueur. Cependant, il est loin de faire l’unanimité car les gérants de parkings eux-mêmes le rejettent.

Commentaires
Numéro d'édition: 111

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.