Une poignée de main entre le chef de la délégation ghanéenne, Daniel A. Syme, et le Matds, colonel Auguste Denise Barry, avec à gauche le chef de la délégation togolaise, Tchimbiadja Douti. (DR)

Coopération transfrontalière – 5 régions en quête de coexistence pacifique

• Examiner la mise en œuvre des recommandations de la 4e rencontre

• En tenant compte des nouvelles thématiques apparues

Les régions voisines du Centre-Est, du Centre-Sud et de l’Est au Burkina Faso, celles des Savanes au Togo et l’Upper East au Ghana organisent depuis six ans des rencontres tripartites dans le but de renforcer la coexistence pacifique entre leurs populations et de créer les conditions favorables à la réalisation des objectifs communs de développement socio-économique.

Organisée de façon tournante, la 5e rencontre tripartite s’est tenue du 6 au 8 mai dernier à Tenkodogo, dans la région du Centre-Est. Elle a connu la participation des délégations ghanéenne et togolaise conduites respectivement par le vice-regional minister, Daniel A. Syme, et le préfet de Tone, Tchimbiadja Douti. Les échanges ont porté sur les «Enjeux et défis de la coopération transfrontalière tripartite Burkina Faso-Ghana-Togo dans un contexte sous-régional en pleine mutation».
Un thème que le Matds a apprécié du fait qu’il permettra d’identifier et d’approfondir la réflexion sur les enjeux et défis de la coopération transfrontalière qui, du reste, est exemplaire.
Les différentes délégations ont examiné les acquis et les insuffisances dans la mise en œuvre des résolutions et recommandations adoptées lors de la rencontre d’octobre 2013 de Dapaong, précisé les principales préoccupations communes nouvelles rencontrées dans le cadre de la coopération transfrontalière entre les 5 régions et proposé de nouvelles recommandations en tenant compte des nouvelles thématiques apparues.
En rappel, lors la rencontre de Dapaong, on notait entre autres recommandations qui devraient être mises en œuvre, la facilitation de la libre et rapide circulation des personnes, des véhicules et des biens, l’intensification des patrouilles aux frontières, la promotion et le partenariat entre les établissements d’enseignement et de formation professionnelle aux frontières et la prise de mesures concertées de lutte contre la spéculation sur les intrants agricoles et l’organisation d’une foire culturelle entre les régions membres. Chaque partie a fait l’état des lieux de la mise en œuvre desdites recommandations et proposé de nouvelles recommandations.
MN


Vers l’élaboration d’outils de suivi

Pour Tchimbiadja Douti, préfet de Tone dans la région des Savanes, chef de la délégation togolaise, il y a de véritables avancées dans la mise en œuvre des recommandations.
Aujourd’hui, la procédure de délivrance de la carte grise définitive est accélérée. Dans le domaine de la santé, plusieurs réunions ont eu lieu entre les trois parties pour l’organisation de campagnes de vaccination synchronisées. Il estime par ailleurs que dans le domaine des douanes, il y a une amélioration des services au niveau du poste de contrôle juxtaposé de Cinkansé. Les petites difficultés qui étaient observées avec des longues files de véhicules sont aujourd’hui levées et peuvent être observables au niveau du poste. Au niveau de la libre circulation des personnes et des biens, les voyageurs qui traversent la frontière, pour peu qu’ils soient en règle vis-à-vis de la douane, la police, les services de l’immigration, il n’y a pas de difficultés particulières à observer.
Afin améliorer les retombées de ces rencontres tripartites, Tchimbiadja Douti espère que la rencontre de Tenkodogo marquera un nouveau départ, surtout dans le suivi des recommandations.

Commentaires
Numéro d'édition: 109

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.