RH & Compétences

Chômage des jeunes : Une bombe à retardement

Le ministère de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale a organisé en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (Oit), du 28 au 29 avril dernier, un atelier à Ouagadougou sur la validation du document d’un programme intitulé «Emplois pour la paix, la stabilité et le développement socio-économique du Sahel».

En réponse à la montée fulgurante du chômage en Afrique, dans la région du Sahara, le Bureau international du travail (Bit), avec l’appui de ses partenaires et de ses mandants, a initié un programme sous-régional visant à la création d’emplois pour la paix et la stabilité sociale. Ce programme a été conçu en faveur des populations des pays que sont: le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie et le Niger.
Il vise à accroître le nombre de créations d’emplois, les opportunités d’emplois productifs et durables et l’employabilité des populations. Afin de créer une synergie entre les pays concernés, le programme prévoit d’impulser une dynamique de développement dans des zones géographiques qui regroupent des richesses communes et qui font face à des défis similaires. Il prendra en compte trois grandes régions naturelles que sont, les vallées de la Boucle du Niger, du Sourou et du fleuve Sénégal. Les besoins sont évalués à environ 20 millions d’euros. Le budget est actuellement en négociation comme l’indique Fatim N’diaye, la spécialiste du Bit pour les questions de genre et d’égalité : «Nous sommes actuellement en pourparler avec les partenaires techniques et financiers pour le financement du programme. Les objectifs spécifiques de ce programme sont de renforcer les capacités des populations dans les vallées et de créer des interactions entre les populations de ces vallées, mais également de renforcer l’employabilité des jeunes et des femmes, leurs accès aux ressources. Nous espérons finaliser les processus de validation dans les pays afin de commencer son application».
La situation des jeunes sans emploi en Afrique est de plus en plus inquiétante. Ils sont des dizaines de millions, plus de 38 millions sur les 75 millions de chômeurs dans le monde. Ils sont âgés entre 18 et 35 ans. Le taux global du chômage en Afrique de l’Ouest est de plus de 30%.
Cela constitue une bombe à retardement pour le continent, car les mouvements terroristes, de plus en plus nombreux, ciblent ces jeunes en manque d’activités, qui voient en ces organisations une source de revenus. Si rien n’est fait, les responsables du Bit craignent le pire. C’est dans l’objectif de changer cette donne que le Bit interpelle les différents Gouvernements à afin qu’ils prennent la question de l’emploi des jeunes très au sérieux.
L’atelier a été bien accueilli par le Burkina Faso qui, par la voix du représentant du ministre de la Fonction publique, Allahidi Diallo, a déclaré que: «Le programme emploi pour la paix, la stabilité et le développement socio-économique du Sahel apparaît comme une réponse aux défis permanents que rencontrent les pays du Sahel en matière de paix, aux besoins et priorités exprimés par les mandants dans les programmes du travail décent. Ce programme permettra la mise en œuvre d’initiatives à même de relever les défis liés aux aléas climatiques qui impactent négativement plusieurs secteurs de l’économie dans notre pays».
Germaine BIRBA


Des efforts pour l’emploi des jeunes

La lutte contre le chômage est l’un des priorités du Burkina Faso. Déjà en 2014, le ministère de la Fonction publique lançait en partenariat avec la Banque mondiale le projet «Emplois des jeunes et développement des compétences» qui devrait procurer du travail à plus de 46.800 jeunes pour un montant de plus de 25 milliards de FCFA.
Plusieurs autres projets allant dans le sens ont été lancés. Cependant, la question du chômage reste toujours d’actualité. La mise en œuvre du programme du Bureau international du travail (Bit) devrait réduire davantage le nombre de chômeurs au Burkina Faso et permettre à de nombreux projets dans l’agriculture, l’élevage ou le maraicher de voir le jour. Les bénéficiaires de ce programme seront jugés sur la qualité et la pertinence des projets élaborés.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page