Editorial

Engagement

200 milliards de F CFA. C’était l’encours de la dette intérieure en janvier 2015. En tout cas, tel qu’annoncé par le président Kafando lui-même. Du côté du ministère des Finances, cette dette était évaluée au départ à 700 milliards de F CFA.
En février, dans les livres du Trésor public, le Gouvernement était toujours redevable aux entreprises de 78 milliards. Le tandem Sanon/Bila est en train de réussir un petit tour de force en annonçant que, si tout va bien, d’ici juin ou tout au plus d’ici la fin de la Transition, cette dette sera soldée.
Dans un contexte économique difficile hérité de l’ancien régime, l’exécutif de la Transition s’est engagé à son corps défendant dans un budget d’austérité, en attendant une éventuelle relance des affaires.
Nombreux sont les entreprises et les prestataires de l’Etat qui n’en dormaient plus, croyant que leurs factures allaient être passées par pertes et profits. C’était oublier qu’austérité pouvait rimer avec efficacité de la dépense publique et respect des engagements.
L’apurement progressif de cette dette est une bouffée d’oxygène pour les entreprises dont certaines ont été lourdement frappées par les casses de l’insurrection et s’en remettent difficilement. 106 unités selon l’étude du patronat.
Le prochain défi du Gouvernement est de voir dans les «limites de ses moyens» actuels comment relancer les affaires. Le pays en a besoin. Si l’objectif premier de la Transition est de préparer les élections et de les réussir, elle s’est également engagée à tracer des sillons pour l’avenir.
Un plan de relance des entreprises ne serait pas de trop. C’est pour cela que les engagements pris par le Gouvernement à Bobo devant les patrons du Faso seront à suivre de près. En tout cas, à travers le ministère des Finances et du budget, le Gouvernement a déjà donné un gage important en matière de crédibilité aux acteurs économiques, en liquidant la dette intérieure.
Abdoulaye TAO

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page