Publi-COM

CIMFASO : Du ciment made in Burkina

L’usine de CIMFASO est située dans la zone industrielle de Kossodo à Ouagadougou. Sa capacité de production annuelle s’élève à 1 million de tonnes de ciment. (Ph.: YS)
L’usine de CIMFASO est située dans la zone industrielle de Kossodo à Ouagadougou. Sa capacité de production annuelle s’élève à 1 million de tonnes de ciment. (Ph.: YS)

Située dans la zone industrielle de Kossodo à Ouagadougou, CIMFASO est une société anonyme de droit burkinabè dont la réalisation a nécessité un investissement de plus de 30 milliards. Elle devra générer à terme plus de 1.500 emplois directs et indirects. Avec une capacité de production annuelle de 1 million de tonnes, extensible à un million deux cent mille (1.200.000) tonnes de ciment, l’entreprise qui a officiellement ouvert ses portes le 27 mars dernier est «l’une des plus importantes de la sous-région», selon son directeur général, Inoussa Kanazoé.

CIMFASO est l’affaire de deux opérateurs économiques nationaux : Inoussa Kanazoé, Pdg de KANIS International et de CIM-METAL GROUP, et de son associé Moussa Kouanda qui, dans une vision patriotique, apportent leur contribution à l’essor économique du Burkina en vue de rendre plus accessible le ciment à l’ensemble des consommateurs. Une fierté éprouvée par les autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières, ainsi que par la population, lors de la cérémonie inaugurale. «L’avènement de cette usine dans le paysage industriel burkinabè, en cette période socio-politique d’exception, est une preuve que le pays peut prospérer avec ses fils et filles», estime le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, Hyppolite Dah.
Filiale du consortium CIM-METAL GROUP, la nouvelle entreprise bénéficiera de l’aura dont jouissent ses promoteurs, avec l’objectif majeur de produire du ciment de qualité au Burkina pour les Burkinabè en vue d’endiguer les pénuries périodiques de ciment constatées sur le marché national. La conséquence étant de mettre fin à la spéculation sur le prix du ciment et de garantir une constance dans la qualité.
En effet, l’entreprise met à la disposition de sa clientèle une gamme variée de ciment de qualité supérieure répondant aux normes technologiques internationales en vigueur. Les matières premières et les produits finis de ladite usine sont rigoureusement testés à partir d’un équipement à la pointe de la technologie dans son laboratoire. Ainsi, CIMFASO veut se positionner comme un opérateur de référence dans la production et la commercialisation de ciment de haute qualité. Pour atteindre son objectif, la société burkinabè a sollicité l’assistance technique du leader mondial du ciment, HOLCIM.
Ces innovations devront faire de CIMFASO une référence et un acteur compétitif dans le secteur stratégique de la construction au Burkina. «Désormais, partout au Burkina, dans les villes et les provinces les plus reculées, il y aura du ciment de qualité, pour permettre à chacun de réaliser son rêve, celui d’avoir son propre toit», estiment les promoteurs.

C’est le président de la Transition, Michel Kafando, qui a procédé à l’inauguration de la cimenterie. Il a exhorté les promoteurs du projet, Inoussa Kanazoé et Moussa Koanda, à respecter l’ensemble des clauses contenues dans la convention d’investissement signée avec l’Etat. (Ph.: YS)
C’est le président de la Transition, Michel Kafando, qui a procédé à l’inauguration de la cimenterie. Il a exhorté les promoteurs du projet, Inoussa Kanazoé et Moussa Koanda, à respecter l’ensemble des clauses contenues dans la convention d’investissement signée avec l’Etat. (Ph.: YS)

Pour un meilleur approvisionnement en matières premières de l’usine et pour assurer une livraison conséquente du ciment, l’entreprise s’est procurée d’une flotte de 400 camions tracteurs neufs. Ce nombre devra passer à plus de 800 camions pour répondre aux besoins des promoteurs.
A terme, CIMFASO veut incarner l’excellence en matière de production de ciment et du fer à béton au Burkina et dans la sous-région ouest-africaine. «Nous avons les moyens matériels et humains pour accomplir cette mission pour le bien-être des entreprises et des ménages», conclut Inoussa Kanazoé. Séance tenante, les promoteurs ont remis un chèque de 40 millions de F CFA aux jeunes de l’arrondissement 4 et un autre de 10 millions aux femmes dudit arrondissement.
CD


Les types de ciments produits

-CEM I 42.5 équivalent du CPA 45 (sac couleur rouge) : il est utilisé pour les ouvrages en béton armé ; centrales thermiques ; les routes et autoroutes ; génie civil industriel, préfabrication et béton manufacturé.
-CEM II 42.5 équivalent du CPJ 45 (sac couleur bleue) : il a une capacité de rétention d’eau élevée, compense le manque de particules fines et granulats, confère au béton une meilleure ouvrabilité, réduit la chaleur d’hydratation
-CEM II 32.5 équivalent du CPJ 35 (sac couleur verte) : il est conseillé dans la réalisation de béton de classe de résistance allant jusque 30 Mpa à 28 jours, dans la réalisation de béton courant, armé ou non et de mortier. Plus adapté au dallage, chape, montage de murs, enduits de façade, carrelage, fondations superficielles.
-CEM I 52.5 produit sur commande.


Le président du Faso rassure les investisseurs

Pour la réalisation de ce projet, Inoussa Kanazoé et Moussa Koanda ont bénéficié de l’accompagnement du Gouvernement à travers la loi n°025-2012/AN du 4 juin 2012 portant institution d’un régime fiscal et douanier spécial applicable aux conventions d’investissement avec l’Etat, dans le cadre de la mise en œuvre de la Scadd. Une politique que le Gouvernement compte optimiser pour le monde des affaires au Burkina.
«Je voudrais rassurer les investisseurs privés du Burkina en général et nos deux promoteurs en particulier, que cet accompagnement sera poursuivi», a rassuré le président de la transition, Michel Kafando, qui invite cependant la société CIMFASO à respecter l’ensemble des clauses contenues dans la convention d’investissement qu’elle a signée avec l’Etat et à se comporter en entreprise citoyenne, respectueuse des lois et règlements et plus particulièrement des mesures sociales et environnementales.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page