Services aux miniers : L’Absm lance ses activités

• Les ambitions du nouveau bureau

• 70 milliards de chiffre d’affaires en 2014

L’Alliance des fournisseurs burkinabè de biens et services miniers (Absm) a procédé, le 20 mars dernier, au lancement du programme d’activités du bureau entrant pour la période 2015-2017, couvrant le mandat du bureau fraichement renouvelé avec à sa tête Saydou Ouédraogo, Pdg de Cccmg/Acmi.

Ce programme d’activités a été présenté aux partenaires de l’Alliance. Il vise selon le président, Saydou Ouédraogo, «à permettre une progression significative de la part de l’achat local dans la consommation des mines et ainsi permettre aux entreprises burkinabè de contribuer davantage au développement économique du Burkina Faso, via la création d’emplois et la répartition des valeurs». Depuis sa création en 2012, l’Absm s’est donné pour mission la défense des fournisseurs locaux et leur professionnalisation. Depuis, elle est une association d’envergure nationale avec des actions au-delà des frontières du Burkina Faso. Les 36 sociétés qui la composent évoluent dans plusieurs domaines, avec un chiffre d’affaires de plus de 70 milliards de Francs CFA, réalisé aussi bien avec le secteur minier que le secteur privé national et sous-régional. Des résultats qui rendent fier le parrain de la cérémonie, Lassiné Diawara, représenté à la cérémonie, qui exhorte les acteurs miniers à plus d’ardeur.

Source : Chambre des mines du Burkina En dehors de ces Pme/Pmi regroupées au sein de l’Absm, des  fournisseurs au gros gabarit  s’accaparent la plus grosse part de marché. Il s’agit notamment d’entreprises de logistiques et de transit (Bolloré-Logistics, Damco), de produits pétroliers (Total), d’eau minérale (Brakina), etc.

Source : Chambre des mines du Burkina
En dehors de ces Pme/Pmi regroupées au sein de l’Absm, des fournisseurs au gros gabarit s’accaparent la plus grosse part de marché. Il s’agit notamment d’entreprises de logistiques et de transit (Bolloré-Logistics, Damco), de produits pétroliers (Total), d’eau minérale (Brakina), etc.

«Le secteur minier, en détrônant le coton de la première place, est devenu le secteur de tous les rêves, de tous les espoirs et de toutes les attentes. De par l’importance des investissements qu’il suscite et des ressources qui y sont tirés, le secteur extractif fait l’objet de toutes les convoitises. Au vu de cette importante place qu’occupe cette industrie très exigeante, très spécifique et très dépendante de l’évolution des cours mondiaux, il est important que nous tracions une voie qui nous mène vers la destination choisie, tout en veillant à la mobilisation de toutes les ressources nécessaires à cet effet». L’ambition de l’Absm est grande. Elle espère d’ici à l’horizon 2020 réaliser tous ses objectifs qui sont, entre autres, contribuer aux débats sur l’amélioration des retombées économiques et sociales de l’exploitation minière, développer la synergie, la coopération et la saine concurrence entre ses membres. L’Absm a été créée en 2012 suite au regroupement des 20 membres fondateurs. Depuis lors, beaucoup d’actions ont été entreprises dont un fructueux partenariat avec le Centre d’étude et de coopération internationale et l’association Le 48e Nord de l’Abitibi témiscaminque au Canada, à travers des échanges d’ expériences, le transfert des technologies, mais surtout l’apprentissage sur des modèles de développement et de promotion de biens et services locaux dans l’industrie minière canadienne, péruvienne, malgache et africaine.
Germaine BIRBA


Les axes du programme d’activités

Le programme 2015-2017 est axé sur 6 points que sont :
– faire de l’Absm une institution forte et efficiente,
– transformer l’Alliance en un pôle d’accès à l’information et aux compétences pour la connaissance des questions de l’approvisionnement local au secteur minier,
– construire un partenariat privilégié avec l’Etat pour une plus grande contribution de l’approvisionnement local à l’essor de l’économie locale,
– mieux profiter des avantages de la coopération régionale et internationale,
– faire de la communication un puissant outil pour la réalisation et la mise en œuvre des actions du programme,
– faire de l’Absm une référence en matière de développement durable des ressources minières.

Commentaires
Numéro d'édition: 103

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.