Nicole Angeline Zan/Yélémou : Joyeuse Educatrice !

Nicole Angeline Zan/ Yélémou, ministre de l’Action sociale et de la solidarité nationale. (DR)

Nicole Angeline Zan/ Yélémou, ministre de l’Action sociale et de la solidarité nationale. (DR)

Vingt ans d’expérience dans l’encadrement pédagogique, dans la formation initiale et continue des acteurs du système éducatif et dans la mobilisation sociale ! Rayonnante dans sa simplicité et arborant toujours un sourire, Nicole Angeline Zan a occupé de nombreuses fonctions. Ancienne coordonnatrice du projet éducation, qualité, inclusion et participation dans la région du sud-ouest, Nicole Zan fut présidente-directrice-générale de l’Institut de formation et de recherche –action pour la qualité en éducation (Ifraq).

La suppléante point focal du ministère de l’Enseignement de base auprès du Centre international pour l’éducation des filles et la formation des femmes (Cieffa) a bénéficié de nombreuses formations dans sa vie.
C’est que la jeune fille de Toma a séjourné à l’université de Québec en Outouais pour approfondir ses connaissances dans la gestion du changement en éducation et résolution de problèmes complexes.
Ex- secrétaire général du syndicat national des encadreurs pédagogiques et conseillère pédagogique itinérante, Nicole Angeline Zan est aussi dans l’arène politique. Membre du parti politique «Le Faso Autrement» de Ablassé Ouédraogo depuis 2012, elle a été nommée ministre de l’Action sociale et de la solidarité nationale dans l’actuel gouvernement de transition né de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.
Adepte du sport, de lecture et de musique, c’est sans surprise que Nicole Angeline Zan a été membre du groupe musical «Les lévites juniors» du Tbi/Cie de Dassasgho.
Le ministre en charge de l’Action sociale et de la solidarité nationale, la quarantaine bien sonnée, fait le bonheur de ses 3 enfants.
Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques depuis 2004, Nicole Angeline Zan affiche de grandes et nobles ambitions. Ministre de la transition, éducatrice par vocation, la fille du Sourou ambitionne de s’investir dans l’aquaculture qui assure la moitié de la production du poisson consommé dans le monde. Demain, ce sera plus. Histoire de garder le contact avec la nature !
Alexandre Le Grand ROUAMBA

Commentaires
Numéro d'édition: 103

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.